Mar 5 2017

Le silence de l’aube

Il existe un moment magnifique, un moment tranquille, quand la nature nous ouvre ses bras généreux et nous offre un enseignement si complet, si puissant, si unique que nous ne devons pas chercher ailleurs pour comprendre le sens du silence et de l’immobilité. Vous voyez, l’univers, le monde naturel qui nous entoure est le gourou lui-même, silencieux, et tout ce que nous devons faire est de lui ouvrir notre conscience. Il est toujours disponible, à la fois comme un rappel et une aide pour nous qui sommes pris dans nos modes de pensée, nos cogitations sur ce que nous avons fait ou pas fait correctement hier, notre imagination, les désirs des choses et des expériences que nous voulons aujourd’hui, nos anticipations et les rêves de meilleures choses demain. L’univers ne se souvient pas, n’anticipe pas, ne prévoit pas, n’imagine pas, ne rêve pas. La nature est, tout simplement, et un ensemble de «chose» émanent du doux et pur silence lui-même et finalement y retournent. Le processus se poursuit à l’infini. Lire la suite


Mar 5 2017

Qu’est-ce qu’un philosophe (véritable) – Michel Onfray


Mar 5 2017

Les Feuilles mortes

Soyez aussi dénués de vanité qu’une feuille morte qu’un grand vent emporte au loin.

Les feuilles mortes sont poussées de droite et de gauche par le vent, sans pouvoir elles-mêmes choisir leur chemin. Ainsi, dans leurs mouvements, ceux qui s’appuient sur Dieu sont en harmonie avec Sa Volonté ; ils disent Amen et se remettent entre Ses mains avec un abandon parfait. N’ayant plus ni égoïsme, ni volonté propre, ils peuvent être comparés à des feuilles sèches poussées de-ci de-là par un grand vent. Parfois les feuilles sont transportées sur un tas de fumier et parfois à une place plus digne. Telle est la condition d’un être « libéré. »

RÂMAKRISHNA
Publié par Mila

Mar 5 2017

Savoir accepter l’inévitable

http://youtu.be/bGXZn-CmOSY


Mar 5 2017

« Je ne vis pas la vie, JE suis la vie » -Mooji


Mar 5 2017

Einstein et la religion