Avr 19 2017

Après l’extase, la lessive – Jack Kornfield

Ce n’est pas parce qu’on a connu l’éveil que tout est résolu, que tout est fini. La terre et la vie demeurent le grand champ que nous devons labourer pour y faire pousser fleurs et fruits. Il faut du temps pour apprendre à accepter ce que l’on est, et pour permettre à cette acceptation de faire mûrir ce que nous sommes.

Voici un texte assez éclairant de Jack Kornfield, tiré de son ouvrage de salubrité spirituelle: “Après l’extase, la lessive”, La Table Ronde 2001, p. 297:

«Un enseignant bouddhiste raconte qu’il s’attendait avec l’éveil à une “transformation personnelle”. Il eut la surprise de voir qu’en fait une “transformation impersonnelle” s’accomplissait. Il s’agit d’une ouverture du coeur et non d’un changement de personnalité.

Cet enseignant poursuit:

      «Sous de nombreux aspects, la transformation spirituelle de ces dernières décennies fut différente de ce que j’avais imaginé. Je suis toujours la même personne bizarre avec à peu près le même style et les mêmes modes d’être. Extérieurement, je ne suis donc pas cette personne éveillée, transformée de façon incroyable, que j’avais espéré devenir au début. Mais intérieurement, une grande transformation s’est opérée. Ces années de travail sur mes sentiments et mes rapports familiaux ont adouci mon humeur et ma manière de les aborder. A travers mes luttes menées pour connaître et accepter ma vie en profondeur, celle-ci s’est transformée, mon amour s’est développé et élargi. Ma vie ressemblait à un garage encombré dans lequel je passais mon temps à me cogner contre les étagères et à me juger moi-même; aujourd’hui, c’est comme si j’avais déménagé dans un hangar à avion avec les portes ouvertes. Toutes mes vieilles affaires sont là mais elles ne m’encombrent pas comme avant. Je suis toujours le même mais maintenant je suis libre de bouger et même de voler.»

Kornfield ajoute:

«Lorsqu’on demanda à Ram Dass si, après toutes ces années de discipline spirituelle, sa personnalité avait changé, il se mit à rire et répondit que non. Il affirma, à la place, être devenu “connaisseur de mes névroses”».

Dès le moment où nous savons que nous sommes, dans notre essence, le Tout, acceptons notre forme manifestée (au moins jusqu’à la mort), acceptons d’être tulipe, ou rose, ou simple lavande, et embellissons la terre avec la seule chose que nous sachions bien faire: être nous-mêmes — quoique toute une vie n’est peut-être pas de trop pour le faire vraiment bien.

http://www.cafe-eveil.org

Avr 19 2017

Philosophie d’un illusoire – Le hasard

L’accident survenu devait survenir.

Le hasard n’est que la mesure de notre ignorance. H. Poincaré

Toutes les définitions du hasard se rapportent à nous même. Concours de circonstances imprévu et inexplicable (imprévu et inexplicable par nous même). Événement inattendu (inattendu par nous même).

Selon notre philosophie, le monde obéit à une destinée. Le hasard n’est donc qu’une apparence. Il nous sert à expliquer l’inexplicable.

Une quantité de choses dans la vie d’un être humain semble appartenir au hasard, mais est-ce bien le cas ?

L’exemple de l’accident

Prenons un exemple. Je décide d’aller faire une promenade en voiture …. 30 mn plus tard j’ai un accident. Avec ma 2cv je pulvérise le hummer d’un gouverneur américain en vacances sur la côte d’azur et qui vient de griller un feux. Il n’y a, fort heureusement, aucun blessé. Ce type de mésaventure nous l’attribuons en général au hasard, ou plus précisément à la contingence*.

*contingence : qui peut arriver ou non, qui n’est ni nécessaire ni impossible.

Autrement dit nous pensons de cet accident qu’il aurait pu ne jamais arriver. Nous avons du mal à admettre qu’il était programmé en quelques sorte. Qu’il est déterminé. Seulement, ce carambolage ne pouvait pas ne pas advenir. Pour qu’il n’arrive jamais, il fallait qu’une véritable possibilité de l’éviter m’eut été offert. Il aurait donc fallut qu’au moment de prendre chaque décision* m’entraînant vers l’accident, j’en connaisse les conséquences.

*sortir ou rester chez moi, choisir tel ou tel itinéraire, ralentir ou accélérer etc.

Seulement c’est impossible. Je ne pouvais pas savoir qu’il m’arriverait cet accrochage. Le simple fait d’ignorer notre futur, fait qu’à aucun moment, nous pouvons réellement choisir entre deux possibilités. Pour faire un véritable choix, il faudrait connaître à priori, toutes les répercussions futures de nos décisions immédiates.

Nous pouvons bien sur, choisir consciemment entre deux actions concernant l’immédiat. Je peux décider de boire ou de manger et anticiper la répercussion immédiate. L’étanchement de ma soif ou la satiété de ma faim. Mais au niveau des répercussions à long terme d’un acte immédiat, aucun choix n’est possible. il manque en effet, trois choses inexistantes pour le rendre possible et authentique : le don d’ubiquité, la connaissance du futur et le degré zéro de danger.

  1. Le don d’ubiquité nous est (encore) interdit. Il ne nous est pas permis d’être au même moment, à deux endroits différents.
  2. La connaissance du futur. Il est impossible de savoir avec précision ce qu’il va nous arriver dans le futur, qu’il soit proche ou lointain.
  3. L’inaccession au degré zéro de danger. Même s’il y a « une malchance sur 10 milliards » pour qu’un boulon de Boing m’arrive dans les 5 mn qui suivent au sommet du crâne et stoppe mon existence, cette « malchance » m’empêche de certifier ce futur. Je ne peux être sur de lui à 100 %.

Pour qu’il y ai un réel choix projeté, il me faudrait connaître en détail le résultat de toutes les décisions prises. C’est impossible, nous avons droit tout au plus, à des probabilités.

Des pulsions

D’autre part, beaucoup d’actions humaines, sont motivés par des pulsions et des passions. Celles-ci dépassent bien souvent notre conscience et notre volonté. Le choix est alors entièrement entre les mains de ces tendances. Il n’appartient plus du tout à la conscience et à la raison.

Donc, non seulement nous ne sommes pas maître de notre futur, mais il arrive nécessairement comme il doit arriver.

En conséquence de quoi : tout ce qui arrive, est déterminé.

Source : http://mecaniqueuniverselle.net/destinee-hasard/hasard.php

Avr 19 2017

La folie du monde actuel

Le petit vidéo qui suit expose le comportement du nouvel ordre mondial. En présentant ce petit film, l’idée n’est pas de parler de conspiration ou d’économie mais plutôt de faire réfléchir sur la vision d’un monde matérialiste qui ne peut que profiter aux riches (donc aux méga riches fessant de nous tous des pauvres roturiers sans aucuns pouvoirs sur le petit peu que l’on contrôlait ) et faire de notre passage sur terre un enfer. Il n’en tiens qu’à nous de nous tourner vers l’intérieur et offrir une « indifférence joyeuse » comme le dirait Moreau, à tout ce fatras. S’éveiller, c’est faire parti de ce monde tout en étant pas de ce monde comme nous le disait un célèbre barbus, il y a 2 mille ans.

Face à l’écran blanc où se projette le film de la vie. Notre seul et unique véritable pouvoir est de choisir ce que l’on veut bien y mettre. Remarquez, qu’il n’y a en soi rien de bon ou de mal, mais nous devons reconnaître qu’il y a des choix qui serons plus difficile à assumer bientôt.

Gougou.


Avr 19 2017

Le Pont de l’Arc-en-Ciel


Avr 19 2017

Les antidépresseurs sont sans effets bénéfiques

Même la science nous racontes des bobards, on peut plus compter sur la drogue pour nous sauver, raison de plus de se tourner vers soi-même. Vous perdiez pas votre temps a venir nous voir… Gougou


Avr 19 2017

Arnaud Desjardins nous a quittés

Décès Arnaud Desjardins

Arnaud Desjardins (1925-2011)

TF1 NEWS« L’écrivain Arnaud Desjardins, qui a grandement contribué à faire connaître les traditions spirituelles orientales en France, est décédé dans la nuit de mardi à mercredi à Grenoble (Isère), à l’âge de 86 ans. » TF1 News – 10.08.2011
 

Cette « page-hommage » sera mise à jour périodiquement afin de vous communiquer des témoignages, textes et vidéos de Arnaud Desjardins. Marc Lajoie, webmestre « Invité de Marc »

12.08.2011 – DE LA MAITRISE AUJOURD’HUI – « Arnaud Desjardins vient de nous quitter, la nuit du 10 août 2011, à 86 ans Cette formidable figure de la spiritualité en France venait de publier un livre : La Paix toujours présente à la Table Ronde qu’il disait être le dernier : c’était prémonitoire. », Revue Nouvelles Clés – article de Marc de Smedt

(lire la suite de l’article et un entretiens paru dans la revue Nouvelles Clés il y a quelques années)

—————————————-