Juil 3 2017

Henry David THOREAU

Henry David Thoreau

– Le jour se lève seulement à mon éveil.

– Seul se lève le jour pour lequel nous sommes prêts.

– Si quelqu’un marche avec confiance dans la direction de ses rêves et essaie de vivre la vie qu’il a imaginée, il aura un succès auquel il est inhabituel de s’attendre.

– Quelle flamme pourrait égaler le rayon de soleil d’un jour d’hiver ?

– Dites ce que vous avez à dire et non ce que vous devez dire. N’importe quelle vérité vaut mieux que faire semblant.

– Si vous avez fait des châteaux en l’air, vous n’avez pas travaillé en vain, car c’est là que tous devraient être. Maintenant, mettez dessous les fondations.

– Par-dessus tout, nous ne pouvons nous permettre de vivre hors du présent. Béni soit celui qui ne perd pas un instant de sa vie à se souvenir du passé.

– Mon ami est celui qui m’accepte tel que je suis.

– Pour bien des gens, la vie est une lente désespérance.

– Ce qu’un homme pense de lui-même, voilà ce qui règle ou plutôt indique son destin.

– Celui qui veut être un homme doit être anticonformiste.

– Les choses ne changent pas, c’est nous qui changeons.

– La nature à chaque instant s’occupe de votre bien-être. Elle n’a pas d’autre fin. Ne lui résistez pas.

http://jolouvet.free.fr

 

 


Juil 3 2017

Critères pour un couple réussi

D’après Swami Prajnanpad, les critères pour réussir son couple comme voie spirituelle :

« Le sentiment de ne plus être seul(e) », d’être deux compagnons qui partagent leurs existences, leurs différences, leurs goûts communs, leur amitié, leur complicité.

« L’aisance, le bien-être » : pas de drames, pas de tragédie, certains couples : dès qu’on est ensemble, tout se dénoue, tout s’arrange, tout se passe bien. Et il y a comme une malédiction sur d’autres couples : tout est grinçant, ça ne marche jamais, dès qu’ils tentent quelque chose, ça rate; ils ne se comprennent pas, c’est le malentendu tout le temps.

« Deux natures qui ne soient pas trop différentes » : complémentaires oui, mais pas trop différentes.

« Une confiance, une foi complète en l’autre ». Elle ne peut pas me faire de mal, il ne peut pas me faire de mal. Comme un petit enfant qui a une confiance absolue en sa mère. Je ne dis pas que vous devez avoir une attitude infantile vis-à-vis de votre époux ou de votre épouse; mais vous pouvez retrouver un coeur d’enfant confiant. Et après tout, le Christ a bien dit : « Si vous ne redevenez pareils à de petits enfants, vous n’entrerez pas au Royaume des Cieux ». Puissiez-vous ressentir une complète confiance qui n’éprouve aucune nécessité de se méfier, d’avoir peur ou de se protéger.

Enfin, « une intense impulsion à vouloir rendre l’autre heureux »: trouver son bonheur dans le bonheur de l’autre. Si cette impulsion est réciproque, si chacun trouve son bonheur dans le bonheur de l’autre, les deux sont évidemment comblés.

Extrait du livre d’Arnaud Desjardins – Pour une vie réussie, un amour réussi – La table ronde

divers 167
Photo de Roger Sensevy

http://presencedamour.over-blog.fr


Juil 3 2017

Qui suis-je?


Juil 3 2017

LA CLÉ DE LA CONSCIENCE

http://youtu.be/lpPRdfw1cIA