Betty : Voir le rêve

 

 

Le rêve est le canevas sur lequel est peinte ton histoire personnelle… Alors regarde le pour reconnaître que c’est une illusion ! Arrête de vouloir y ajouter une couleur différente pour satisfaire tes désirs. Voir le rêve est vivant et n’est pas une réaction pour améliorer encore une fois ce rêve. Tout ce que tu vois est TA réalité et non pas la Vérité. Car elle est filtrée par TON connu.
Qu’est­‐ce que le moment présent ? Beaucoup de gens me disent : « Je suis dans le moment présent. Je me ramène au moment présent, ça me fait du bien. » Ok, le moment présent est devenu un concept populaire. On prend des vacances du rêve dans une station de repos appelé «le moment présent ». Et on ne sait même pas comment fonctionne le rêve !
Le présent est le résultat de ce que le mental nous peint, avec nos propres couleurs du passé, et qui est inutilement interprété pour le profit ou l’équilibre du rêveur. On essaie de capturer un petit bout dans le temps et on l’appelle le moment présent. On définit le temps : passé, présent et futur. On veut capturer le moment présent, situé entre le passé et le futur, et on veut y rester, en plus, à tout prix, en ne réalisant pas ce qu’il est : une illusion !
Voir le rêve, c’est constater cette arnaque, de seconde en seconde, non pas essayer de s’installer dans un petit coin de paradis, Monsieur le moment présent, et penser être arrivé à la porte du nirvana !
Quand j’ai constaté le fonctionnement du mécanisme, la vision du rêveur que j’étais n’avait plus de crédibilité. Cette constatation m’a semblé être un choc. Je prenais conscience que le choix de décider quelque chose n’existait pas. Mon arrogance a volé en morceaux ! Alors, j’ai regardé et constaté: « Je suis ce rêve au grand complet ! Je me suis donc bâtie sur une maison qui a des nuages comme fondation !» J’étais une momie entourée de bandelettes de connaissances. J’avais passé ma vie à m’emballer moi‐même avec ma quête imaginaire, celle du bonheur. Je ne savais même pas ce que je voulais, finalement. Et à chaque fois que je constatais une croyance, la bandelette tombait en lambeaux. Le mental maintenait l’illusion d’un être spirituel, raffiné, au centre de la momie. Et quand la dernière croyance charnière a été vue, j’ai constaté que c’était vide en dedans. L’individu n’existe pas ! Il ne ressentira pas la Vie d’une façon individuelle. La Vie EST, sans une entité pour la ressentir individuellement.
L’analyse en vue d’améliorer, de comprendre et de changer mon rêve est un conditionnement millénaire, et j’y croyais. Je croyais que je trouverais la solution à l’intérieur du mécanisme du rêve… Ce fut un choc de constater que je ne trouverais rien. Tout ce qu’il y avait à analyser et qui était enfoui à l’intérieur de moi est tombé avec la grande croyance en l’analyse. Et au centre de la momie, il n’y avait rien, juste le vide qui était la fin du rêve. Le rêveur s’est vu rêver ! Constater que c’est un rêve est tout a fait incompatible avec la survie du rêve.
Vous avez choisi l’entièreté de votre histoire ; accueillez‐la comme un cadeau. La Vie ne s’est pas trompée. C’est l’individu qui se trompe sur lui‐même.
Profonde gratitude,
Betty

http://perlesdebonheur.blogspot.com/


Leave a Reply