Août 1 2017

Non né, libre, nu, frais, rigpa n’est pas une chose à construire

 

Merci à Patrice pour ce texte

 

« Tout comme l’espace pénètre tout, la conscience pénètre tout.
Comme l’espace, rigpa embrasse tout, rien n’existe en dehors de lui.
Tout comme les êtres de ce monde sont traversés par l’espace, rigpa* pénètre l’esprit de tous les êtres.

Personne n’est dénué de rigpa. Seulement, il n’est pas reconnu.
Rigpa est non conceptuel, libre de toute pensée conceptuelle, cependant, il est connaissant.
Sans cette connaissance, on ne pourrait rien connaître.

Non né, libre, nu, frais, rigpa n’est pas une chose à construire. Il est là où nous devons tous arriver.

Immaculé et doté de toutes les qualités parfaites, même si vous le vouliez, vous ne pourriez critiquer rigpa.
Indescriptible, on ne peut lui trouver aucun mot, concept ou analogie, il transcende la connaissance conceptuelle.
En d’autres termes, même les scientifiques ne peuvent l’envisager. Ils ne comprennent que ce qu’ils peuvent saisir, mais la connaissance transcendante est au delà de la saisie de l’intellect.
Elle n’est en aucune façon formelle. Elle ne naît ni n’existe, elle est comme l’essence de l’espace.
Cependant, elle réside dans le domaine de notre expérience individuelle. Nous pouvons en faire l’expérience.
Vous ne pouvez pas reconnaître l’essence de l’esprit d’une autre personne, mais vous pouvez connaître votre propre esprit.
Il est juste là, il ne réside pas ailleurs.
En d’autres termes, il est le domaine de la conscience éveillée qui se connait elle-même.
Cette conscience éveillée, Rigpa, qui se connait elle-même est à notre portée.
Vous pouvez la connaître. »

Tulku Urgyen

montagne-ciel-bleu

http://eveilphilosophie.canalblog.com


Août 1 2017

Annamalai Swami

Annamalai Swami

Ramana m’a dit : « Ne t’assois pas pour méditer. C’est assez pour toi de ne pas oublier que tu es le Soi. Garde cela à l’esprit tout le temps lorsque tu travailles. Cette sadhana sera suffisante pour toi. La vraie sadhana est de ne pas oublier le Soi, ce n’est pas de s’asseoir tranquillement les yeux fermés. Tu es toujours le Soi. Simplement ne l’oublie pas ! »

Ce que propose Bhagavan ne crée pas une guerre entre le mental et le corps. Il ne disait pas aux personnes de s’assoir et de combattre le mental, les yeux fermés. Habituellement, lorsque vous êtes assis en méditation, vous faites des efforts en vue d’atteindre quelque chose, vous vous battez pour contrôler le mental. Bhagavan ne nous conseillait pas de nous engager dans ce genre de combat. Il nous disait qu’il n’était pas nécessaire de s’engager dans une guerre contre le mental, parce que celui-ci n’avait en fait pas d’existence réelle. Ce mental, disait-il, n’est rien d’autre qu’une ombre. Il m’a conseillé d’être continuellement conscient du Soi lorsque je faisais les choses ordinaires de la vie, et dans mon cas, ce fut suffisant.

extrait de Annamalai Swami, Final Talks

David Godman, ed.
 
http://perlesdebonheur.blogspot.com

Août 1 2017

Consciences