Août 1 2017

Non né, libre, nu, frais, rigpa n’est pas une chose à construire

 

Merci à Patrice pour ce texte

 

« Tout comme l’espace pénètre tout, la conscience pénètre tout.
Comme l’espace, rigpa embrasse tout, rien n’existe en dehors de lui.
Tout comme les êtres de ce monde sont traversés par l’espace, rigpa* pénètre l’esprit de tous les êtres.

Personne n’est dénué de rigpa. Seulement, il n’est pas reconnu.
Rigpa est non conceptuel, libre de toute pensée conceptuelle, cependant, il est connaissant.
Sans cette connaissance, on ne pourrait rien connaître.

Non né, libre, nu, frais, rigpa n’est pas une chose à construire. Il est là où nous devons tous arriver.

Immaculé et doté de toutes les qualités parfaites, même si vous le vouliez, vous ne pourriez critiquer rigpa.
Indescriptible, on ne peut lui trouver aucun mot, concept ou analogie, il transcende la connaissance conceptuelle.
En d’autres termes, même les scientifiques ne peuvent l’envisager. Ils ne comprennent que ce qu’ils peuvent saisir, mais la connaissance transcendante est au delà de la saisie de l’intellect.
Elle n’est en aucune façon formelle. Elle ne naît ni n’existe, elle est comme l’essence de l’espace.
Cependant, elle réside dans le domaine de notre expérience individuelle. Nous pouvons en faire l’expérience.
Vous ne pouvez pas reconnaître l’essence de l’esprit d’une autre personne, mais vous pouvez connaître votre propre esprit.
Il est juste là, il ne réside pas ailleurs.
En d’autres termes, il est le domaine de la conscience éveillée qui se connait elle-même.
Cette conscience éveillée, Rigpa, qui se connait elle-même est à notre portée.
Vous pouvez la connaître. »

Tulku Urgyen

montagne-ciel-bleu

http://eveilphilosophie.canalblog.com


Août 1 2017

Annamalai Swami

Annamalai Swami

Ramana m’a dit : « Ne t’assois pas pour méditer. C’est assez pour toi de ne pas oublier que tu es le Soi. Garde cela à l’esprit tout le temps lorsque tu travailles. Cette sadhana sera suffisante pour toi. La vraie sadhana est de ne pas oublier le Soi, ce n’est pas de s’asseoir tranquillement les yeux fermés. Tu es toujours le Soi. Simplement ne l’oublie pas ! »

Ce que propose Bhagavan ne crée pas une guerre entre le mental et le corps. Il ne disait pas aux personnes de s’assoir et de combattre le mental, les yeux fermés. Habituellement, lorsque vous êtes assis en méditation, vous faites des efforts en vue d’atteindre quelque chose, vous vous battez pour contrôler le mental. Bhagavan ne nous conseillait pas de nous engager dans ce genre de combat. Il nous disait qu’il n’était pas nécessaire de s’engager dans une guerre contre le mental, parce que celui-ci n’avait en fait pas d’existence réelle. Ce mental, disait-il, n’est rien d’autre qu’une ombre. Il m’a conseillé d’être continuellement conscient du Soi lorsque je faisais les choses ordinaires de la vie, et dans mon cas, ce fut suffisant.

extrait de Annamalai Swami, Final Talks

David Godman, ed.
 
http://perlesdebonheur.blogspot.com

Août 1 2017

La vision de la corde dissout le serpent.

« Lorsque vous sentez une tension, vous n’avez pas le choix. Quand vous vous mordez la langue, vous ne pouvez pas revenir en arrière, sentir la réaction dans toute la structure du visage, ou plus. Savoir s’il était justifié de se mordre la langue, si c’était une erreur, si vous méritiez de vous mordre, est un questionnement qui a son intérêt, mais il vaut pour les gens qui n’ont pas mal à la langue.

Avec la douleur, vous n’avez pas le temps de réfléchir au pourquoi. Vous restez avec la sensation de la langue… Que se passe-t-il ? La langue mordue n’est pas quelque chose de statique ; c’est une vibration, une masse électrique, des éclairs qui jaillissent dans tous les sens… Votre système physiologique est fait de telle manière que vous n’avez rien à faire pour ressentir cette réaction. Vous n’avez pas à vous concentrer sur la langue pour sentir ce qui s’y passe.

Vous remarquez également que, lorsque vous vous mordez la langue, le goût des aliments dans la bouche, la musique que vous écoutez, le film que vous regardez perdent pendant quelques instants de leur substance. Ils deviennent sensoriellement secondaires par rapport à votre sensation de la langue. Vous n’avez donc pas à choisir d’arrêter ceci ou d’arrêter cela. C’est la langue qui choisit, c’est la langue qui devient votre objet de contemplation, de ressenti.

La langue vibre, elle saigne, elle élance… Tout cela apparaît dans votre organisme. Il y a d’abord eu cet éclatement, cette sensation très forte. Par la nature même de votre organisme, de tout le système immunitaire, de la structure de la cellule, petit à petit le traumatisme va se réduire, le sang va s’arrêter de couler, la douleur va s’étaler dans le très grand espace du visage et, graduellement, se vider. Il n’y avait aucun choix, aucun dilemme, il n’y a eu aucune réflexion.

Quand on vous suggère d’écouter la situation, c’est de cela que l’on parle. Il n’y a de place ni pour un choix ni pour une volonté ; la langue elle-même, par sa propre qualité, va résoudre le problème. La situation qui paraît conflictuelle ne l’est que parce qu’on la voit coupée de son environnement. Vous laissez la situation, comme la langue, devenir sensible, et l’élément conflictuel va également disparaître. Il va rester ce qui est là : un événement qui peut amener un désordre physiologique dans votre organisme, mais qui sera ressenti sans conflit psychologique.

Dans un moment de disponibilité sensorielle, il n’y a pas de place pour un conflit psychologique. Mais généralement, quand on se mord la langue ou quand un conflit apparaît dans la vie, on recouvre la sensation de douleur de la langue, la sensation propre du conflit, par un imaginaire, c’est-à-dire par une réflexion sur le pourquoi et le comment. Ce que nous suggérons ici, c’est de se rendre compte de ce mécanisme qui existe en nous. Par la magie des choses, quand on se rend compte profondément de quelque chose, la chose cesse sans qu’on le veuille. Quand vous constatez que ce que vous preniez pour un serpent est une corde, vous n’avez aucun effort à faire pour ne plus croire que c’est un serpent. La vision de la corde dissout le serpent. Vous ne voyez pas la corde pour supprimer le serpent, mais, du fait que vous avez laissé la vision de ce qui était là s’imposer en vous, l’élément imaginaire a magiquement disparu.

Tout élément problématique disparaît de la même manière. Il n’y a aucune activité là-dedans ; ce n’est pas quelque chose que vous faites, c’est quelque chose que vous enregistrez. Vous enregistrez le fait que vous êtes disponible à un conflit et que ce conflit se résorbe.Vous enregistrez le fait que vous résistez à un conflit et qu’il demeure en tant que conflit. Vous n’avez aucun choix. Plus vous vous en rendez compte, plus vous constatez que vous laissez les conflits être de plus en plus libres en vous et que vous les percevez de moins en moins comme conflictuels. Il y aura toujours des événements qui vous sembleront plus ou moins harmonieux, mais cette apparente disharmonie ne vous fera pas quitter le ressenti de l’harmonie. »

Eric Baret

http://revolutiondusilence.blogspot.com


Août 1 2017

La découverte de l`espace intérieure

http://youtu.be/H26iUpYeqVo


Août 1 2017

Consciences

 

 

 


Août 1 2017

Mythe de l’Humanité : Jésus

Comment pouvait être le Jésus des origines?Pendant longtemps la vision de la gnose était rejetée par l`Église souvent, avec violence.Cet excellent documentaire de 2 fois 50 minutes, nous présente un Jésus débarrassé des structures de la religion et avec l`Évangile de Thomas,le célèbre barbu nous parle de l`Un.Ce retour aux sources nous dresse le portrait  d`un simple homme illuminé, plus proche d`un grand sage que du fils unique de Dieu tel qu`on nous l`a trop souvent présenté.Jésus un mythe tout simplement?Fort probable, lire le document qui suit le documentaire.

 

 

 

1ère partie
http://www.ubest1.com/user/Evangelizt5/video/16662
2ème partie
http://www.ubest1.com/user/Evangelizt5/video/16668
3ème partie
http://www.ubest1.com/user/Evangelizt5/video/16674

4ème partie
http://www.ubest1.com/user/Evangelizt5/video/16680

Document d`une cinquantaine de pages qui résume très bien sur ce que l`on connait sur la véracité et l`historicité de Jésus

http://www.alliancespirite.org/dossiers/l-enigme-jesus-6.html#