Sep 30 2017

Il n’y a rien…

« Je vous le dis : il n’y a pas de Bouddha, il n’y a pas de Loi ; pas de pratiques à cultiver, pas de fruits à éprouver. Que voulez-vous donc tant chercher auprès d’autrui ? Aveugles qui vous mettez une tête sur la tête ! Qu’est ce qui vous manque ? » Lin-ji

lu sur http://bouddhanar.blogspot.com/

Sep 30 2017

Citation du jour : Le maître.

« L’homme maître de soi n’aura point d’autre maître. » 

– Lao-Tseu

 

Source : http://www.evene.fr
Images : http://baboutines.over-blog.com/

Sep 30 2017

Oui ! Qui es-tu ?

Es-tu prêt à faire pour un moment simplement l’expérience d’être? Sans effort aucun, sans retenir, sans laisser aller, sans rien? Juste être ce que tu es sans savoir ce que c’est? En conscience complète de toi-même ?

Le moment juste que tu pourrais attendre n’existe pas, parce que le moment juste est maintenant. Le mental pensant rejette ce moment. Il rejette toutes sortes de choses. Il rejette la douleur, la colère, la peur, ou toute autre chose qu’il ne veut pas. Que serait-il si tu rencontrais tout ça, maintenant? Si simplement tu renonçais à l’effort requis à repousser quelque chose? Alors tu reconnais : La douleur vient- la douleur s’en va. Toi, tu es toujours là ! Des sensations viennent – des sensations s’en vont. Elles passent. Mais toi, tu restes.

Es-tu une pensée ? Tu ne peux pas être une pensée parce que les pensées ne sont pas toujours là. Qu’est-ce qui est toujours là ? Tourne ton attention vers ce qui est toujours là.

Tu es Un avec la douleur, mais tu ne touches pas la douleur. Ainsi comme le ciel est Un avec les nuages, mais les nuages ne touchent pas le ciel ! Tu ne le comprends pas, parce que le mental pensant n’est pas capable de le comprendre. Les émotions passent, les pensées, les sensations – comme les nuages passent, comme le temps qu’il fait passe. Le moment où tu as un intérêt pour le temps, tu es saisi par la souffrance! La tristesse apparaît, brusquement vient le mental pensant et dit : « Oh mon Dieu … je ne veux pas … je ne peux pas … ceci ne devrait pas être … ». Ou bien il te raconte une autre histoire – les archives du mental pensant sont inépuisables.

Tant que tu t’intéresses au temps qu’il fait, tu t’intéresses à la souffrance. Quelle que soit l’histoire : Ne touche pas au temps! Les phénomènes viennent et s’en vont, et le moment suivant le temps a déjà changé. Quand tu le laisses passer, quand tu ne le saisis pas, quand tu ne t’impliques pas – alors ce n’est plus toi qui racontes les histoires, mais bien la vie qui raconte des histoires. Non plus de toi, personnelles, mais bien impersonnelles, racontées par la vie même. Et alors c’est merveilleux d’écouter des histoires, de lire des histoires, de suivre des histoires.

Intéresse-toi au ciel ! Le ciel est ce que tu es. Le ciel est ici maintenant. Les nuages sont dans le ciel. Détends-toi simplement, permets-le. Et sois en silence. Dans ton propre silence, dans l’état d’attention détendue tu reconnais qui tu es. Es-tu prêt ? Es-tu prêt à abandonner le corps ? Es-tu prêt à abandonner le mental pensant ?

Alors le moment est venu de mourir ! Que veux-tu encore chercher dans le futur, ou trouver ? Quand maintenant tu peux être prêt à mourir, et tout laisser mourir ? Laisse la tempête se calmer. Laisse le corps se calmer …

L’ouverture est ici, la Conscience est ici, elle attend seulement que tu acceptes le cadeau. Tu es ici, et tu t’impliques dans ce moment unique. Et alors tout perd le sens qu’il avait. Le temps perd sa réalité, penser perd sa substance. La pensée-« Je » s’enfonce. Et tu reconnais : Le monde est vide, le corps est vide et tout s’enfonce dans ce vide. Ce vide est la libération du fardeau de millions d’années de développement, de devenir, d’histoire. Tu es sans histoire, tu es sans passé, tu es sans futur, tu es sans pensée.

En complète reddition tu coules de plus en plus profondément. Et dans ce vide – depuis ce vide – s’ouvre silencieusement l’amour – l’amour de la conscience elle-même.

Tu es ce d’où les phénomènes émanent ! Les phénomènes naissent en toi. Tu es ce qui ne change pas. Tu es ce qui reste. Tu es ce qui en est conscient. Tu es ce qui pénètre les phénomènes. La Conscience pénètre tous les phénomènes. Il n’y a rien qui ne soit pas pénétré par la Conscience. Et la Conscience est maintenant et parfaite.

Dans la Conscience il n’y a pas de séparation. Les corps sont séparés. Les corps seront toujours séparés. Tu n’as à chercher aucune fusion physique. La fusion a déjà eu lieu dans la Conscience depuis longtemps. La Conscience est ici – et tu es la Conscience. OM est la Conscience. La Conscience parle à la Conscience.

Je suis le même que toi ! Rien ne t’empêche de le voir ! Tu reconnais ton propre Moi, et tu es avec le Moi. Tu cherches cette rencontre avec le Moi. La réalisation de l’homme est humanisme – un humanisme qui est conscient de l’éternité de l’Être.

Tu es ce que tu es. C’est tout. Et ceci est au-delà de toute chose.

OM.C.Parkin

Page originale

http://du-tout-et-du-rien.blogspot.com


Sep 30 2017

L’idée secrète

L’éveil se fera sans vous, sans le “personnage” auquel vous vous identifiez. Il se fera sans lui, parce qu’il est déjà proclamé, déjà servi.

C’est bien parce que nous poursuivons nos idées sur lui, que la réalisation n’éclate pas. Parce que nous nourrissons un flot d’idées sur l’idée initiale d’un “je” que nous voudrions vrai.

Ce personnage ne tient que par un jeu, que par le discours que nous lui prêtons.

Intérieurement, qui parle à qui ?

Vous pouvez arrêter de parler, parce qu’il n’y a personne “d’autre” à qui parler.

Mais si vous voulez continuer de parler, parlez …

De toute façon, il n’y a personne d’autre.

 

http://www.denismarie.net


Sep 30 2017

Placide Gaboury

 

Rencontre avec Placide Gaboury à Ste-Ursule, un domaine situé sur un grand plateau parsemé de pins immenses et de grands feuillus, au milieu desquels se dresse une jolie maison.

Placide Gaboury y donne des conférences.
Infos: www.centreplacidegaboury.com


Sep 30 2017

Nous avons fait de la sexualité un problème

Extrait d’une conférence de Krishnamurti donnée à Bombay, le 12 mars 1950

Pourquoi transformons-nous en problème tout ce que nous touchons? Nous avons fait de Dieu un problème, nous avons fait de l’amour un problème, nous avons fait un problème de la relation, de la vie, et de la sexualité aussi. Pourquoi? Pourquoi tout ce que nous faisons pose-t-il problème? Pourquoi acceptons-nous d’être écrasés par les problèmes? Pourquoi n’y mettons-nous pas fin? Pourquoi ne savons-nous pas mourir à nos problèmes, au lieu de les perpétuer jour après jour, année après année? La sexualité soulève de toute évidence une question pertinente, mais il en est une autre plus fondamentale: pourquoi faisons-nous de la vie un problème? Le travail, le sexe, l’argent qu’il faut gagner, les pensées, les sentiments, les expériences – bref, tout ce qui constitue la vie – pourquoi tout cela est-il aussi problématique? Ne serait-ce pas essentiellement parce que notre pensée part toujours d’un point de vue donné, d’un point de vue fixe? Notre pensée procède toujours en partant du centre pour aller vers la périphérie, mais chez la plupart d’entre nous, la périphérie nous tient lieu de centre, de sorte que tout ce que nous touchons est superficiel. Or la vie n’est pas superficielle, elle exige d’être vécue dans son intégralité. Et parce que nous ne vivons que superficiellement, nous ne connaissons que réactions superficielles. Quoi que nous fassions au niveau périphérique, cela suscite inéluctablement un problème, et c’est ainsi que va notre vie – nous vivons dans le superficiel, et nous nous contentons de vivre à ce niveau, avec tous les problèmes liés au superficiel. Lire la suite

Sep 29 2017

Vous éveiller de l’illusion libèrera toutes vos facultés

 

 Rappelez-vous qu’en maintenant la Lumière et en manifestant l’amour, la douceur, la bonté, le pardon, la compassion à tout moment, ou tout simplement quand vous pouvez seulement passer un instant à exprimer et partager l’intention de le faire, vous vous changez et, par conséquent, vous changez le monde.C’est pourquoi vous êtes sur Terre sous forme humaine en ce moment de son histoire – pour aider tous les êtres à s’éveiller à la Réalité. Le moment de cet éveil s’approche de plus en plus, et en même temps l’effet de vos efforts se renforce et s’intensifie avec le champ d’’énergie divine qui enveloppe toute la  Terre. C’est un temps sans précédent et d’une importance capitale pour toute l’humanité.Vous éveiller de l’illusion libèrera toutes vos facultés, vous permettant de connaître et de comprendre par expérience ce que signifie être un avec Dieu. Lorsque cela arrivera, ce sera comme si un sombre manteau qui vous enveloppait vous était ôté, ou qu’une épaisse brume grise s’était évaporée, révélant l’éclat de la Réalité dans toute sa splendeur. L’euphorie de ce moment sera prodigieuse. Vous êtes tous tendrement aimés, alors ouvrez vos cœurs à l’acceptation, et concentrez-vous sur la libération du lourd brouillard de vos problèmes personnels qui obstrue votre vision – et vous serez étonnés de l’amélioration dans la façon dont vous vous sentez.

Vous êtes destinés à retourner à votre véritable état divin, là où vous êtes vraiment Vous-mêmes, vivant en parfaite harmonie avec les autres et avec Dieu. C’est la Réalité, c’est là où vous êtes éternellement, et c’est ici – où vous êtes maintenant et à chaque instant – vous ne pouvez pas le sentir à l’heure actuelle parce que votre croyance et votre attachement à l’illusion sont très forts. Cela va changer!

Tandis que vous attendez, prêts à vous éveiller, sachez que vous êtes inondés d’Amour, guidés et assistés spirituellement à un point que vous ne pouvez imaginer depuis votre échelle humaine. L’intention de Dieu, et la vôtre, est que vous vous éveilliez, et il en sera ainsi, c’est inévitable. Il y a des signes transparaissant à travers la réalité illusoire dans d’innombrables endroits  qui le démontrent très clairement. Chaque fois que vous devenez conscient de quelque chose de doux et d’affectueux survenant n’importe où, dans votre propre vie personnelle, ou de l’autre côté du monde – rendez grâce. Rendre grâce est un moyen puissant et efficace pour étendre et partager le champ d’énergie divine, aidant ainsi chacun dans sa démarche vers l’éveil.

Chaque fois que vous devenez conscient de la douleur ou des souffrances de quelqu’un que vous connaissez, ou chez n’importe qui n’importe où, manifestez immédiatement l’intention de leur envoyer de l’amour et de la compassion pour  faciliter leur situation. C’est vraiment très efficace. Comme vous le savez, vous avez chacun un champ d’énergie personnelle qui vous enveloppe à tout moment, et quand vous l’intention d’envoyer de l’amour à n’importe qui, non seulement c’est efficace mais cela renforce également ce champ d’énergie.

Et quand vous envoyez de l’amour à ceux qui souffrent, envoyez aussi – et cela est très important – le pardon aux agresseurs qui sont eux aussi dans de grandes souffrances. Ils sont dans le déni de leurs souffrances, et s’imaginent que ce qu’ils font leur apporte de la satisfaction, et même de la joie. Cependant, tous ceux d’entre vous qui ont observé une personne opérant à partir de la haine ou de la vengeance, ont dû être conscients de l’intense sentiment d’amertume et même du dégoût de soi inavoué qu’ils éprouvaient. Ils ont donc désespérément  besoin de votre amour tout comme ceux qu’ils abusent. Beaucoup ont du mal à accepter que les agresseurs aient cet intense besoin d’amour, mais c’est parce qu’ils sont eux-mêmes, encore en train de soigner et nettoyer des griefs douloureux.

Vous êtes tous en chemin pour devenir des êtres pleinement conscients, et sur ce chemin d’énormes guérisons se produisent – des guérisons qui sont une part essentielle de votre processus d’éveil. Le pardon est le médicament, le traitement qui vous guérira tous, sans exception et sans discrimination. C’est une vertu humaine que vous devez embrasser. Commencez par pardonner les petits bobos ou les offenses qui vous ont apparemment été infligés – quelqu’un vous coupe la route, quelqu’un est impoli avec vous au travail ou dans les magasins – car il n’est pas difficile pour vous dans ces sortes de situations de voir que la personne impliquée se sent stressée et réagit sans conscience. Comme vous vous autorisez à prendre conscience que leur action n’est pas dirigée contre vous personnellement, vous constaterez que vous pouvez leur pardonner assez facilement. Lorsque vous aurez fait cela, vous remarquerez que le stress que vous a causé cet évènement se dissout, et vous vous sentirez plus en paix, et, en effet, vous pourrez ainsi expérimenter une chaude lueur d’amour pour vous-mêmes, pour votre indulgence. Le pardon, où qu’il soit dirigé – soi-même,  la famille, les associés, les dirigeants – est incroyablement guérisseur, il crée et diffuse l’amour que tout le monde recherche.

Beaucoup se sentent en eux-mêmes indignes, ont le sentiment qu’ils ne méritent pas d’être aimé, et quand quelqu’un les traite d’une manière tendrement aimante ils se sentent soulevés. Par conséquent, réalisez que traiter l’autre gentiment et avec amour est un honneur et une guérison. Aussi, soyez bons, soyez aimants, pardonnez, et aidez tous les autres à s’éveiller à leur état naturel de pleine conscience. Cela va arriver, alors lâchez vos poids, souriez affectueusement, et faites-le advenir.

Avec tout mon amour,

Saul.

Page originale traduite par Christine – Vous êtes invités à partager ce texte à condition de respecter son intégralité et d’en citer la source:http://du-tout-et-du-rien.blogspot.com/


Sep 29 2017

Arnaud Desjardins

Arnaud Desjardins
arnaud desjardins
« Le but, le seul, c’est de franchir ces limitations, ces contradictions, ces finitudes,
pour s’éveiller à la Conscience réelle. »

Né le 18 juin 1925, éduqué dans un milieu chrétien protestant, Arnaud Desjardins est l’un des premiers occidentaux à avoir découvert et fait découvrir par des documents télévisés, grâce à ses nombreux voyages et sa passion pour la spiritualité, de grandes traditions méconnues des européens : l’hindouisme, le bouddhisme et le soufisme (mystique de l’Islam) en particulier. Il a également séjourné dans un monastère chrétien trappiste.

Sa philosophie, très loin de tout esprit sectaire, s’inspire de la pensée de Swâmi Prâjnanpad tout en se montrant très proche du bouddhisme zen et ouvert à toutes les grandes traditions religieuses, qu’elles soient orientales ou occidentales.

Cette philosophie s’incarne dans une authentique sagesse pratique, qu’il enseigne à ses disciples. C’est à la lumière de cette pratique quotidienne, et de tous les instants, qu’il a relu les Évangiles et qu’il peut se dire chrétien. En effet, si la sagesse est universelle, il importe à ses yeux de s’inscrire dans une tradition religieuse, de préférence celle dans laquelle on a vu le jour, pour approfondir celle-ci en évitant le piège du syncrétisme, auquel notre époque succombe volontiers. Lire la suite


Sep 29 2017

Déclaré mort 4 fois!!!!!! Lawrence Poole, Québec

VIVRE NOTRE AVENTURE DANS LA JOIE

Vidéo très inspirante lorsque la vie nous joue des tours

 


Sep 29 2017

Éric Baret – La joie de ne rien être