Sep 11 2017

Le TAO

 

escher_knot-1.gif

Une voie qui peut être tracée n’est pas la voie éternelle, le TAO. Un nom qui peut être prononcé, n’est pas le Nom éternel.

Sans nom, Il est a à l’origine du ciel et de la terre. Avec un nom, il est la Mère des dix mille êtres.

Ainsi, un non désir éternel représente son éssence, et par un Désir éternel il manifeste une limite.

Ces deux états coéxistent, inséparables, et diffèrent seulement de nom. Pensés ensemble: mystère! Le Mystère des mystères!

C’est la porte de toutes les essences.

Tao Te King.


Sep 11 2017

Rupert Spira


Sep 11 2017

La souffrance de l’Ego

 

Quelques milliers d’années de conditionnement ont réussi à nous faire croire que nous sommes chacun une entité unique, un être bien à part, chacun pouvant décider de sa vie, de sa carrière, de son destin, chacun pouvant évoluer sans tenir compte du reste du monde. La vérité est que nous ne sommes qu’ UN, un bloc unique qui s’appelle la vie, la terre, l’univers, le cosmos… Nous ne sommes chacun qu’une pièce d’un immense puzzle, nous ne sommes chacun qu’une étoile qui apparaît et disparaît presque aussitôt dans le ciel. Cette illusion de l’égo est la raison de nos souffrances et de notre solitude : nous nous sommes isolés du reste du monde, de l’univers. Le résultat est que nous souffrons et faisons souffrir.

Ego-2.jpg

Cette solitude, cet isolement donnent naissance en chacun de nous à des mirages tels que la vanité, l’orgueil, les complexes, les frustrations, les peurs, les angoisses… Et ces mirages poussent l’humanité et la vie vers un chaos, une destruction qui parfois semblent irréversibles. En tant qu’hommes, nous n’avons pu qu’évoluer technologiquement. Spirituellement, humainement, nous en sommes toujours au même point : nous ne faisons que détruire. Pendant que nous misons tout sur les progrès scientifiques pour nous sauver, pour améliorer la situation, la situation ne fait qu’empirer de jour en jour. La science ne résoudra aucun problème. Seul l’homme peut sauver l’homme et la vie sur terre ; l’homme en tant que partie de ce tout et non pas en tant qu’individu isolé.

 

Mais serons-nous capables d’admettre cette réalité ou devons-nous espérer une mutation génétique pour nous rendre responsables vis-à-vis de la vie sur terre, de l’humanité ? Chacun de nous doit prendre ses responsabilités et agir en conséquence. Le temps est fini où nous pouvions dire « Je n’ai pas choisi et je ne suis pas responsable de tout ce bazar ». Nous sommes tous responsables et chacun peut changer le cours de l’histoire, modestement, à son niveau car c’est aussi modestement, à notre niveau que nous participons à la destruction de la vie sur terre. Après tout, si nous sommes les seuls êtres sur terre à être doués de conscience, ce n’est peut-être pas un hasard ?

 

« Nous ne sommes pas chacun des entités séparées avec un contenu  psychologique différent, chacun luttant pour soi, mais nous sommes vraiment, chacun de nous, le reste de l’humanité. » Krishnamurti

 

La souffrance de l’Ego

http://youtu.be/S7S80sexny0

http://tout-ca-pour-ca.over-blog.com


Sep 11 2017

ici et maintenant


Sep 11 2017

Le film de la vie

L’écran n’existe que par le film,
Le film n’existe que par l’écran
Et sans la lumière projetée,
Rien de tout cela ne serait.
Qui donc contemple tout cela? Lire la suite


Sep 11 2017

UNE TORNADE DE LIBERTÉ

 


Dialogue avec Francis Lucille

Après des études scientifiques à l’École Polytechnique et à l’École Nationale Supérieure de l’Aéronautique et de l’Espace,  Francis Lucille découvre en 1973 la sagesse orientale à travers les textes védantiques et bouddhistes. Cette découverte déclenche une profonde quête d’identité qui trouve sa résolution peu de temps après sa rencontre avec son maître spirituel qui a lieu en 1975. Pendant plus de quinze ans, à Bordeaux puis à San Francisco,des groupes se réunissent pour dialoguer avec lui et méditer. Ayant cessé ses activités professionnelles, il voyage désormais de par le monde, partageant son expérience avec les chercheurs de vérité qui viennent le rencontrer.

Que pouvons-nous attendre de nos rencontres?

Apprendre à ne pas attendre. Ne pas attendre est un grand art. Quand vous ne vivez plus dans l’attente, vous vivez dans une nouvelle dimension. Vous êtes libre. Votre mental est libre. Votre corps est libre. Comprendre intellectuellemnt que nous ne sommes pas une entité psycho-physique tendue vers le devenir est une première étape nécessaire, mais cette compréhension n’est pas suffisante. Le fait que nous ne sommes pas le corps doit devenir une expérience réelle qui pénètre et libère nos muscles, nos organes internes et même nos cellules. Une compréhension intellectuelle qui correspond à une re-connaissance subite et fugace de notre vraie nature  nous apporte déjà un éclair de joie pure, mais, lorsque nous avons pleine connaissance que nous ne sommes pas le corps, nous sommes cette joie. Lire la suite