Hommage à la racine

La racine ne peut pas être vue par l’esprit ordinaire ; la racine ne peut pas être perçue par les sens communs.

La réalisation de la nature de la racine n’est pas la conséquence d’une pratique, d’un comportement particulier, ni d’un acte de dévotion.

La réalisation de la nature de la racine n’est pas la conséquence d’une pensée, d’une compréhension, d’une perception, ni d’un enseignement.

La racine n’est pas située dans l’espace ni dans le temps ; mais le temps et l’espace, tous les phénomènes, ainsi que tous les êtres, sont ses fruits.

La réalisation de la nature de la racine ne peut pas être obtenue en lisant ce texte ; elle ne peut pas être obtenue en faisant autre chose non plus.

La réalisation de la nature de la racine ne peut pas être obtenue ni perdue. La réalisation de la nature de la racine ne peut se faire que par la racine elle-même. Elle seule peut se sentir être la racine.

La racine n’a pas de début ni de fin ni de milieu. On ne peut dire d’elle qu’elle est « ainsi », ni qu’elle n’est « pas ainsi ». En elle, il n’y rien que l’on puisse saisir, pas même l’absence de ce qui est habituellement.

La racine est joyeuse. Sa joie est si haute, que toutes les joies et toutes les souffrances dont nous faisons l’expérience dans notre quotidien, apparaissent comme étant complètement irréelles.

Terra Incognita

Leave a Reply