Adyashanti : l’image de soi

 

Mental ouvert, cœur ouvert, réalisez qu’il n’y a personne là, à protéger. Il n’y a pas besoin d’une barrière émotionnelle ou du sentiment de séparation et d’isolation que crée cette barrière.
La seule raison pour laquelle vous pensez avoir besoin de protection vient d’une incompréhension très innocente. C’est arrivé lorsque vous avez reçu le concept de vous-même à un très jeune âge, vous avez reçu en même temps un kit pour construire des murs et protéger ce concept.
Vous avez ensuite appris, selon les circonstances, à ajouter des éléments au kit. Si une bonne dose de colère a semblé utile, vous l’avez ajoutée, ou peut-être était-ce le ressentiment, la honte, le blâme ou la victimisation.
Que vous vous accrochiez à l’image de vous-même en tant que bonne personne ou personne inadéquate, le kit de l’identité est utilisé pour protéger cette image.
Lorsque vous lâchez votre protection, la vérité apparaît et balaye l’image de vous-même. C’est pourquoi cette image de vous est venue avec un mur, car sans ce mur, le rappel de votre vraie nature vient très vite et engloutit cette image, qu’elle soit bonne ou mauvaise.
Il n’existe pas d’image de vous-même sans mur et il n’existe pas d’image qui ne mène à la souffrance. Non seulement vous avez vos propres murs, mais vous projetez également des murs sur les autres, des images que vous avez d’eux qui vous empêchent de voir leur nature véritable.
Avec la volonté de voir qu’une image n’est pas réelle, les murs s’effondrent. Lorsque le mur intellectuel s’ouvre, vous êtes éclairé intellectuellement, lorsque c’est le mur émotionnel qui s’effondre, vous avez le cœur ouvert. Lorsque la réalisation de la vérité retire le moi limité, il n’y a alors plus d’image de soi, mais seulement une présence totale.
La présence totale ! Cette ouverture est présente, sans image. Il n’y a pas besoin de la protéger. Quelqu’un peut hurler et la menacer, le son traverse l’espace. C’est sans problème. Quelqu’un peut l’aimer. C’est très bien, mais cela ne lui ajoute ni ne lui retire rien.
extrait de Emptiness Dancing
http://perlesdebonheur.blogspot.com/

Leave a Reply