Fév 2 2018

Le témoignage de Jim Carrey


Fév 2 2018

« Le choix n’existe pas. » -Éric Baret (audio)

 choix« Et si le choix n’existait pas. Et s’il s’agissait d’une invention? D’une illusion? Le fait de ne pas avoir de choix peut être perçu comme une chose terrible, comme un manque de liberté, mais en en fait, il s’agit peut-être d’une extrême liberté, car si vous n’avez pas de choix, tout va bien. Dans la vie, il n’y a rien à acquérir, il n’y aucun objectif, vous n’avez aucun choix, il n’y a aucune nécessité ne serait-ce que la nécessité d’être. Comment serait votre existence si vous n’aviez pas toutes ces préoccupations? Il n’y a pas de préoccupation, il n’y a que la conscience. Je vous recommande d’écouter cet extrait audio tiré d’une conférence d’Éric Baret qui partage avec nous, simplement; sa pensée, sa philosophie et sa présence. » -Marc Lajoie, co-fondateur des Invité de Marc

 

En complément à cet extrait audio, je vous recommande de lire ON NE DÉCIDE DE RIEN un extrait du chapitre 15 du livre « Le Seul Désir » d’Éric Baret. (cliquez ici pour lire le texte)

 
Article en lien avec cette écoute : « La résistance est futile. » -Proverbe Borg

Éric BaretQui est Éric Baret

Sans études ni culture, Éric Baret ne possède aucune compétence particulière. Ayant été touché par la tradition non duelle à travers l’enseignement de Jean Klein, il propose de se mettre à l’écoute, sans but d’aucun profit. Rien à enseigner, pas d’enseignant.

Des rencontres pour la joie de ne rien être.

Site web d’Éric Baret : www.bhairava.ws


Fév 2 2018

Comment faire taire mon ego et exister en pleine conscience?

 

QUESTION DE LA LECTRICE :

”Merci pour cette belle entreprise de partager pleinement et simplement ce qui, au fond, me semble être finalement le vrai “salut” pour tous.

Je ne suis pas une internaute très active, mais je suis en recherche permanente pour m’améliorer car je n’y arrive pas.

J’ai tout pour être heureuse, mais je reçois des critiques de toutes part dans mon entourage, parce que je suis trop agressive quand je parle, parce que je dicte aux autres qui vivent avec moi quoi faire et ne pas faire, et j’en passe…

Alors évidemment, je ne suis jamais satisfaite de ce que je vis…

je ne sais pas pourquoi je t’écris tout ceci, je me lance juste spontanément

En fait, je sais que j’ai un égo qui prend beaucoup de place. J’aimerais le faire taire et exister en pleine conscience, mais c’est plus facile à dire qu’à faire.

Si mes propos t’inspire de m’inspirer

bien le merci à toi.

boo”

Réponse:

Salut Boo et Merci de tes bons mots

L’ego peu prendre la place qu’il veut,  il est l’identité personnelle, l’acteur de sa propre histoire. Si tu désir qu’il se taise, alors ça ne peut pas marcher, la paix qui en résulte serait le fruit de l’effort, et une tension subtil dans le corps se ferait sentir même dans les moments de quiétude, comme si quelque chose redoutait le retour de l’ego.

Ça ne peut être que l’ego espérant la disparition d’un autre ego pour obtenir la paix, il ne peut pas se détruire, pas plus qu’il ne peut disparaître par ses propres efforts.

L’ego n’est déjà pas une expérience durable; Par exemple, quand tu écoute un film ou que tu t’adonne à une activité enivrante, il n’y a pas d’ego, même les problèmes de l’univers sont envoyé directe dans les toilettes . Quand tu reprends tes esprits, alors une conviction profonde te confirme que ton identité a disparu pendant la tâche et qu’elle est là maintenant pour savoir qu’elle était absente.

Y a t-il deux identité alors? Celle qui peut dire que l’autre identité a été absente doit nécessairement avoir été présente tout le long, et donc être antérieur à ce qui s’est absenté.

Est-ce illogique?

Cela implique tout simplement que ce qui n’est pas durable dans l’expérience est Ajouté à la conscience inconditionnée. Le corps, l’ego, le monde entier, les émotions, tout ça n’est qu’un habit momentané de la conscience. Ce qui est faux va et vient, ce qui est Vrai est durable et stable, c’est ce que tu es.

Qu’elle différence est-ce que ça fait?

Ça fait que il y a quelque chose d’antérieur à l’ego, qui n’est pas présent de temps en temps, il est présent maintenant, qu’importe si l’ego est en furie ou laisse place au plus grand calme.  C’est précisément là où tu dois mettre ton attention , à découvrir que cette présence est là en tout moment, cette conscience est là maintenant, elle est habillé du monde des formes, mais elle est absolument présente sans la forme également.

Autant te le dire tout de suite, sans elle il n’y a pas d’expérience, mais elle existe sans l’expérience,  c’est la seule substance qui peut se savoir, il n’y a rien d’autre, rien de rien qui a ce pouvoir.  Aucun objet ne peut se savoir, même le corps ne peut se savoir, il n’a pas pouvoir ; il y a quelque chose qui se sait, qui se sait exister, qui est consciente de sa propre existence. Peux-tu prendre quelques minute pour découvrir que c’est bien réelle, peux-tu prendre quelques minutes pour découvrir que toute l’expérience que tu expérimente est l’objet, devant la conscience qui est le sujet unique de cet aventure.

Le mental est comme un arbre; je suis toujours ébloui le matin lorsque je porte mon regard à la fenêtre et que j’y vois le soleil brillant de plein feu, le vert des feuilles, les jonquilles au vent, s’ouvrant avec une assurance d’horloger…  Et tout ça se produit sans une seule pensées, parce que la conscience est complète en pouvoir et en harmonie. L’ego pense que ses pensées et ses convictions valent quelque chose, mais elles ne peuvent rien faire naître, ce qu’il croit n’ouvrira pas les jonquilles aux premiers rayons du soleil, ce que l’ego possède ne permet pas à ce corps de fonctionner en un grand tout, ça ne permet pas non plus une vie longue et prospère…

Le mental est un arbre qui garde ses fruits pour lui, il ne veut pas partager son air alors il n’a que de maigres feuilles qui lui donne pas assez d’énergie pour repousser la menace des intempéries et des vers.  La création est un don, et quand une expression laisse pleinement l’intelligence de la vie la guider, l’expression s’épanouit et devient une source d’abondance pour elle même et les autres.

Si l’attention est ramené constamment sur la conscience et que le pouvoir de la conscience, doux et infini,  est réalisé, alors le mental retournera peu à peu à son état original, au don qu’il est. Il sera comme une glace dans un verre d’eau tiède, fondant peut à peu chaque conditionnement du passé et laissera place à la plus belle des expressions.

Ta tâche c’est de reconnaître cette présence, de prendre plusieurs moment par jour pour le réaliser et rester avec cette impression paisible et consciente d’être, ”Je Suis”.  À cette conviction, l’univers entier répond. Ce qui doit être résolu et redressé sera engendré par la conscience.

Amicalement,

Yuri

http://la-minute-de-conscience.com/presence


Fév 2 2018

Le moment présent


Fév 2 2018

Turiya = Être, Soi – Ramana Maharshi

ramanamaharshiIl n’existe que trois états : la veille, le rêve et le sommeil profond.

 

Le turiya n’est pas un quatrième état ; il est ce qui est sous-jacent aux trois états. Mais les gens ne comprennent pas cela facilement. Voilà pourquoi on dit que que le turya est le quatrième état et la seule réalité.

 

En fait, le turiya n’est séparé de rien, car il forme le substrat de tout ce qui existe.

Il est la seule vérité ; Il est votre Être même.

 

Les trois états apparaissent sur lui en tant que phénomènes éphémères et s’y fondent ensuite.

C’est pourquoi ils sont irréels.

 

Les images d’un film ne sont que des ombres qui passent sur l’écran. Elles apparaissent, avancent, reculent, changent de l’une à l’autre ; elles sont donc irréelles tandis que l’écran reste toujours le même.

 

De même avec des peintures. Les images peintes sont irréelles, seule la toile est réelle.

 

Il en est ainsi pour nous. Les phénomènes du monde, extérieurs aussi bien qu’intérieurs, ne sont que des manifestations passagères qui ne sont pas indépendantes de notre Soi.

 

Seule notre habitude de les considérer comme réelles et de les situer hors de nous-mêmes est responsable du fait que notre être véritable est caché et que les phénomènes du monde sont mis en avant.

 

Quand l’unique réalité toujours présente, le Soi, est trouvée, toutes les autres choses irréelles disparaîtront, laissant derrière elles la connaissance qu’elles ne sont autres que le SOI.

 

Turiya n’est qu’un autre nom pour le SOI.

Conscients des états de veille, de rêve et de sommeil profond, nous demeurons inconscients de notre propre Soi.

Et pourtant, le Soi est ici et maintenant, il est la seule réalité. Il n’existe rien d’autre.

 

Aussi longtemps que persiste l’identification au corps, le monde semble se trouver à l’extérieur de nous.

 

Réalisez simplement le Soi, et tout le reste ne sera plus.

 

Source : http://sililia.over-blog.com/article-le-turya-63736338.html


Fév 2 2018

Hommage à Coluche- Sois fainéant ! ou conseil à un nourisson


A toi l’enfant qui viens de naître
Je dois dire pour être honnête
Que c’est pas en travaillant
Qu’on trouve le bonheur sur Terre
J’en veux l’exemple que mon père
Qui vit l’jour de son enterr’ment
Qu’il était l’plus riche du cim’tière

Soit fainéant sois fainéant
Tu vivras content
Sois fainéant, sois fainéant
Tu vivras longtemps

Plutôt que d’apprendre à l’école
Baise et collectionne les véroles
La méd’cine fait quelques progrès
Tandis qu’à gagner du bagage
Tu n’aboutirais qu’au chômage
Où déjà sont entassés
Ceux qu’ont cru en la société

Sois fainéant, sois fainéant
Tu vivras content
Sois fainéant, sois fainéant
Tu vivras longtemps

Moins tu en fais, plus tu l’espères
Plus ta santé déjà précaire
Te libère de ses tourments
Gagner ta vie ne vaut pas l’coup
Attendu que tu l’as déjà
Le boulot y en a pas beaucoup
Faut le laisser à ceux qu’aiment ça

Soit fainéant, sois fainéant
Tu vivras content
Sols fainéant, sois fainéant,
Tu vivras longtemps

Si jamais tu voles un copain
Tu en auras moins de chagrin
Que si tu n’as pas à manger
Et si t’as la main sur le cœur
N’hésite pas à la couper
Tu entendras moins les moqueurs
Si c’est toi qui les a roulés

Sois fainéant, sois fainéant
Tu vivras content
Sois fainéant, sois fainéant.
Tu vivras longtemps

Si jamais tu voles un couillon
Qui t’envoie tout droit en prison
Dis-toi qu’il est plus mal logé
Car pour payer ta pitance
Tandis que tu f’ras pénitence
Lui qu’est si fier de t’enfermer
Faudra encore qu’il aille bosser

Sois fainéant, sois fainéant
Tu vivras content
Sois fainéant, sois fainéant,
Tu vivras longtemps

Voilà c’était mon héritage
Comme tu vois j’ai fait mes bagages
Je te laisse avec ta môman
Tu perds rien, j’ai pas l’gros lot
Et tant pis pour toi si je triche
Tu s’ras p’t’être un enfant d’salaud
Mais… tu s’ras pas un fils de riche

Sois fainéant, sois fainéant
Tu vivras content
Sois fainéant, sois fainéant,
Tu vivras longtemps

M. COLUCCI / P. OLIVIER