Juin 22 2017

SAINT DOUTE…

images36Pas vraiment de rapport, juste un moment « Fra Angelico »…

Aujourd’hui, nous entendons un certain nombre de choses, voici une petite liste:

« Ouverture inconditionnelle », « Être avec ce qui est », « Unité », « Tout est Conscience », « Tout est Un », « Vous êtes conscience », « Amour inconditionnel », « Il n’y a personne », « Plénitude de l’être », « Je suis », « il n’y a qu’être », « L’éveil est la non-identificationd e la conscience à la personne », etc… Pas trop le mal de mer? On continue la liste?

Non… Parce que tout cela, voyez-vous, n’est que points de vues. Il n’y a pas plus d’ouverture inconditionnelle que d’amour inconditionnel que de conscience en plénitude « que nous sommes » que d’être sans second que de plénitude ou de « il n’y a personne », pas plus qu’il n’y a de leur opposé. Voyez-vous, tout cela n’est que postures et, au fond, est totalement démontable. Donc, il peut être bénéfique d’accompagner tout cela d’un double doute: doute à l’égard de ces concepts (sans, donc, les rejeter violemment ni les adopter béatement), et un autre à l’égard des objets de l’ignorance ou la souffrance. Comme l’a énoncé Aryadeva dans ses « Quatre cents »:

« Si l’on entretient des doutes envers l’objet d’appréhension de l’ignorance, les liens de l’existence conditionnée en seront ébranlés ». Ce doute n’est bien sûr pas un doute agité, lié au chaos de la pensée ou du corps, mais un doute « discipliné », silencieux et vivant, pourrait-on dire, un doute en éveil, un scepticisme sans contrepartie, sans « arrêt ». Ce doute est également issu d’une véritable investigation, qui rend impossible, c’est-à-dire qui brûle littéralement le gosier à l’éructation de concepts tels ceux cités plus hauts.

Tout est Un? Ici, évacué. Tout n’est que multiplicité? Évacué également. Tout est conscience? Évacué à son tour. La conscience est ce qui crée toute chose? Évacué itou. Évacué, ici, ne veut pas dire nié, mais ne veut pas dire accepté comme LA vérité. Sentez-vous heureux de vivre sans réponse, c’est l’apanage d’un esprit en pleine maturité. Ceci, ce frémissement de l’être qui ne penche pas, ni ici ni là, mais qui vit en lui-même sans s’arrêter sur lui-même pour se connaître ou se fuir dégage un étrange parfum de…liberté. Alors ce n’est pas qu’il ne s’agit de ne jamais avoir d’opinion, mais voir que toute opinion n’est qu’un doute affirmé, donc délivré de sens et de valeur.

Tout ce qui a été énoncé plus haut peut à tout moment être retourné, tout. Par conséquent, tout n’est que de l’ordre d’une vérité conventionnelle, donc transitoire, donc non absolue. La recherche de l’absolu est une sorte de maladie nécessaire qui fait que le chercheur oublie de s’appuyer sur « là où il est ». Votre expérience est-elle que tout est un? Non? Alors pourquoi l’adopter parce qu’on vous l’a dit? Avez-vous l’expérience d’une conscience universelle, absolue, consciente de tout et d’elle-même, donc inconditionnelle et en plénitude? Non? Alors pourquoi adopter cela (ou le rejeter)? Qu’il nous soit permis, en toute liberté, de suivre l’enseignement qui nous échoit, avec un saint-doute, et voir ce qu’il en est.

Mais comment concilier une conscience en plénitude et le fait qu’elle crée tout ce qui est? Comment fonctionne la création dans le domaine artistique? Aucun artiste n’a jamais créé quoi que ce soit en état de plénitude et de parfaite satisfaction. Son moteur est le manque, la non-complétude. Une non-complétude qui se cherche et qui ne débouche jamais que sur une complétude en inter-connexion, et donc ne se trouve jamais de manière absolue. Eh bien en ce qui me concerne, il en est de même avec ce phénomène « particulier » qu’est la conscience. Si on accepte qu’elle crée le monde, ce qui au demeurant est nettement critiquable, nous devons admettre qu’elle est en situation de manque et de non-complétude, ça paraît évident. Par conséquent, comment un être (ici la conscience) qui se « partagerait » avec un non-être pourrait-il créer quoi que ce soit? Pour moi, l’univers n’est ni conscience ni non-conscience. Ayant évacué tout point de vue, il y a le sens d’un silence, conditionné MAIS conditionné par le « sans faille », un silence comme seule chute possible, et n’étant pas non plus une réponse, n’est-ce pas? Tous les points de vue, sans cesse se frottant à leurs opposés ayant été délaissés, un courant de liberté sans appui souffle, là, libre de connaissance et d’ignorance. Un doute « éclairé » à la fois sans appui et s’appuyant sur chaque maintenant…

Le chercheur n’étant jamais apparu, pourquoi devrait-il cesser? et l’ignorance? Et la souffrance? Et la liberté? Et la joie? Et le moi? Qui a une réponse à une question jamais apparue?

Alors partez d’où vous êtes, libres de vos concepts et de ceux que vous lisez, ici ou ailleurs. Et une autre question que « qui suis-je », à ceux, comme moi, qui ne se la sont jamais posée: « ce qui est là, en cet instant, pour lequel j’ai comme un doute, qu’est-ce que c’est vraiment? »

……..

http://nondualite.canalblog.com


Juin 22 2017

L’APPEL DE L’ÊTRE de Mathieu Martel

Mathieu Martel est né à Montréal, le 22 juillet 1972. Professeur de philosophie au collégial, auteur et conférencier, il est engagé dans une pratique corporelle depuis plus de 15 ans et se consacre à la vie consciente. Il est sympathique à l’approche de la non-dualité, notamment à la tradition de l’advaïta-vedanta. Il a publié Présence (2005) et publiera prochainement La Puissance de l’instant (2012) aux Éditions Metanoïa.
 

Le choc radical de l’acceptation

L’inacceptable est souvent le fruit de notre aptitude à vivre trop souvent à partir de la perspective de la mémoire ou encore, de notre inaptitude à vivre, selon une perspective ouverte et accueillante, ce qui se présente à nous au moment présent.

Conséquemment, nous pouvons nous placer dans un mode de résistance à ce qui nous entoure ou à ce qui nous arrive, bref à tout ce qui se manifeste dans l’instant. Et plus encore, nous pouvons nous laisser prendre au jeu de la comparaison et du jugement plus souvent qu’à notre tour. C’est que nous croyons avec conviction que tout ce que nous voulons, pensons ou espérons devrait constituer la réalité. Trop souvent, nous vivons en pleine identification à nos plans, attentes et espoirs. Et très rarement, nous entrevoyons, la possibilité que quelque chose puisse être plus grand que nous même, au sens ou Emerson disait : « mon être parle davantage que ce que je dis ». Cela témoigne bien du fait qu’il y a quelque chose au plus profond de nous-même dont la source se situe bien au-delà de la persona, du masque. Cet espace où surgit des intuitions, de l’inspiration et de la créativité.  Est-ce parce que nous craignons l’imprévisible ? Est-ce parce que ce qui n’est pas en notre contrôle nous effraie ? Ou encore, est-ce parce que nous vivons selon une perspective, ou un champ de conscience restreint et davantage localisé plutôt qu’ouvert et global, que nous ne nous permettons pas de vivre en contact avec cette source ?  Ultimement, le sens de la vie se situe-t-il au-delà d’un simple volontarisme vitaliste que Nietzsche affirmait dans Le Crépuscule des Idoles : « Formule de mon bonheur : un « oui », un « non », une ligne droite, un but… » ?

« S’accepter soi-même relève d’un grand défi. »

L’inacceptable serait possiblement lié à la résistance que nous offrons à ce qui se présente à notre conscience. Cette résistance ne serait qu’en fin de compte qu’une résistance à la vie elle-même et à notre incapacité d’être à son écoute, de « prendre la vie pour guide » pour citer Pyrrhon d’Elis, philosophe grec ancien, père du scepticisme grec. Le manque d’écoute, de ressenti et d’attention est peut-être l’angle mort de notre vie moderne. Il nous est parfois difficile de revenir à l’essentiel et cela entraîne une distanciation d’avec notre être profond. Dès lors, nous sommes plutôt enclin à dire « non » à ce qui se présente bravant ainsi l’ écoute, le ressenti et l’attention. Notre plus grande difficulté est certainement d’être capable de reconnaître ce qui est et ensuite de l’accepter par surcroît. Dès lors,  une séparation s’impose entre nous et les événements, mais encore, surgit une difficulté à donner sens à ce que nous vivons et à ce qui nous arrive. Lire la suite


Juin 22 2017

La paix intérieure

« C’est un malheur éternel de penser que les choses pourraient ou devraient être autrement que ce qu’elles sont dans l’instant. » – Éric Baret

 

Les dix signes de la paix intérieure

 

*Vous avez tendance à penser et à agir spontanément au lieu d’hésiter en pensant à de mauvaises expériences antérieures

*Vous arrivez facilement à apprécier chaque instant.

*Vous avez perdu tout intérêt pour juger les autres.

*Vous avez perdu tout intérêt pour interpréter les actions des autres

*Vous avez perdu tout intérêt pour les conflits

*Vous avez perdu la capacité de vous inquiéter

*Vous appréciez souvent la personne que vous êtes et vos ressources

*Vous ressentez profondément le sentiment d’être en relation étroite avec les autres et la nature

*Vous avez souvent envie de rire

*Vous avez une sensibilité accrue pour l’amour qui se dégage des autres tout comme une envie incontrôlable de le répandre autour de vous.

 


Juin 22 2017

Entre deux…

http://fleurduzen.over-blog.com/

Juin 21 2017

Les Enseignements d’Eckhart Tolle/ La dysfonction humaine ou l’égo… 1ere partie

Ajoutée par le  7 juil. 2011

Eckart Tolle apparaît comme le plus original et le plus stimulant des maîtres spirituels de notre temps. Il voyage et enseigne dans le monde entier.
Eckhart n’appartient à aucune religion en particulier, mais n’en exclut aucune. Son enseignement profond et pourtant simple a aidé des milliers de gens à trouver la paix intérieure et une existence accomplie. La transformation de l’individu et de la conscience collective se trouve à la source de son enseignement comme un éveil spirituel global…
Ses Livres: Le Pouvoir du Moment Présent, Quiétude, La Conscience de l’Être, Vivre Libéré…
http://www.eckharttolle.com/
Eckhart dit:Pour en finir avec l’ego. Au commencement de notre existence, ne sachant pas qui nous sommes, notre esprit influencé par nos proches et nos expériences se crée une identité illusoire qui, à l’âge adulte, est à l’origine de toutes nos souffrances. L’ego ne représente qu’une petite étape dans l’évolution humaine et comme toute étape, nous devons la laisser derrière nous et la dépasser pour continuer à évoluer. Malheureusement, la plupart des humains, stoppent inconsciemment leur évolution en demeurant le reste de leur vie prisonniers dans ce stade intermédiaire, source de tous leurs malheurs. « Le mieux étant l’ennemi du bien » pour la plupart des humains, ceux-ci s’accommodent comme ils peuvent de leur souffrance en faisant souffrir les autres et en entretenant l’illusion que celle-ci est inhérente à la nature humaine. Ce dépassement terrorise l’humanité car cela signifie mourir avant de mourir. Il s’agit bien de liquider sa vieille personnalité fictive et de se jeter corps et âme dans l’inconnu, pour découvrir qui nous sommes réellement…


Juin 21 2017

Mea culpa Mâ Anandamayi

J’ai reçu ce courriel hier :

 
« Bonjour,

j’ai vu quelques noms dans le site Invité de Marc. Mais je n’ai pas vu celui de Mâ Anandamayî.
Je vous invite donc à vous pencher sur Elle. Voici une citation clairement non-dualiste :

« Vous seul existez. En vérité, vous êtes contenu en chaque chose, vous êtes Cela même. Dans l’infini il n’y a que Lui, Seul Je suis. »

L’enseignement de Mâ Ananda Moyî, p. 246

Sylvain, Rivière-du-Loup »

Merci Sylvain de ce précieux rappel, j’avoue être passé complètement à côté de cette grande femme. Je me sent un peu honteux de l’avoir escamoté car je n’ ai aucune raison de cet état de fait. Mille excuses Mâ Anandamayî.

Si vous avez d’ autres suggestions comme ça, vous êtes les bienvenues. -Gougou


Juin 21 2017

DÉBUT D’UNE VAGUE DE TEMPS D’UNE GRANDE INTENSITÉ (Un nouveau décompte!!!!)

Moi qui adore les décomptes, en voilà un très intéressant et mystérieux par surcroît,en tout cas,j’ espère que celui là,c’ est vraiment le dernier….dans le sens de dernier décompte….genre final…non mais j’ ai pas juste ça à faire ,attendre que ça finisse

Gougou

samedi 3 décembre 2011

Terence McKenna a bâti sa théorie de la vague de temps fractale en se basant sur le Yi Jing. Sa courbe du temps finit exactement le 21 décembre 2012, une sorte de fin des temps où la nouveauté est à 100%.

Il y a plus de vingt ans de cela, il a dit que le 3 décembre 2011 sera le point de bascule de notre civilisation. Un peu comme si l’année qui suit entrera en résonance avec l’histoire entière de notre univers depuis le Big Bang. Comme dans une compression de l’espace-temps, ces résonances énergétiques sont supposées se manifester par affinité temporelle, et j’imagine, du moins je le souhaite que, si c’est vrai, cela réactivera nos mémoires universelles et stimulera l’éveil de notre code génétique en grande partie endormi.

Il y a aussi le site illuminati.org qui montre une page noir. En appuyant sur les touches « Ctrl + a » simultanément, vous verrez apparaître un décompte. Vous pouvez aussi cliquer le coin gauche de l’écran en haut et sélectionner vers la droite.  Le décompte abouti le 7 décembre 2011 à 8h00 (GMT-5). Je n’ai aucune idée de ce que représente cette date butoir.

C’est de la haute voltige mais ça peut nous mettre sur une piste intéressante. Une chose est toutefois certaine, nous entrons dans des temps d’une grande intensité.

Source: http://eso-news.blogspot.com/2011/12/debut-dune-vague-de-temps-dune-grande.html#ixzz1fRzIgDVX


Juin 21 2017

Gangaji- la liberté personnelle


Juin 21 2017

La simplicité volontaire avec Pierre Rabhi

Pierre  Rabhi

http://youtu.be/YcoDGKHjbJw
La simplicité volontaire ou sobriété heureuse est un mode de vie consistant à réduire volontairement sa consommation, ainsi que les impacts de cette dernière, en vue de mener une vie davantage centrée sur des valeurs « essentielles ».

Cet engagement personnel et/ou associatif découle de multiples motivations  qui vont habituellement accorder la priorité aux valeurs familiales, communautaires et/ou écologiques.

On peut trouver la trace de son origine en Europe dans les écrits de Léon Tolstoï et de John Ruskin (Unto This Last), et en Amérique du Nord dans les écrits de Henry David Thoreau (Walden).


Juin 21 2017

Eckhart Tolle – Nouvelle Terre. L’intégrale

Eckhart Tolle – Nouvelle Terre. Chapitre 10/10 – une vidéo de VagabondEsprit – Libres penseurs sur Ubest1.com.

Eckhart Tolle – Nouvelle Terre. Chapitre 9/10 – une vidéo de VagabondEsprit – Libres penseurs sur Ubest1.com.

Eckhart Tolle – Nouvelle Terre. Chapitre 8/10 – une vidéo de VagabondEsprit – Libres penseurs sur Ubest1.com.

Eckhart Tolle – Nouvelle Terre. Chapitre 7/10 – une vidéo de VagabondEsprit – Libres penseurs sur Ubest1.com.

Eckhart Tolle – Nouvelle Terre. Chapitre 6/10 – une vidéo de VagabondEsprit – Libres penseurs sur Ubest1.com.

Eckhart Tolle – Nouvelle Terre. Chapitre 5/10 – une vidéo de VagabondEsprit – Libres penseurs sur Ubest1.com.

Eckhart Tolle – Nouvelle Terre. Chapitre 4/10 – une vidéo de VagabondEsprit – Libres penseurs sur Ubest1.com.

Eckhart Tolle – Nouvelle Terre. Chapitre 3/10 – une vidéo de VagabondEsprit – Libres penseurs sur Ubest1.com.

Eckhart Tolle – Nouvelle Terre. Chapitre 2/10 – une vidéo de VagabondEsprit – Libres penseurs sur Ubest1.com.

Eckhart Tolle – Nouvelle Terre. Chapitre 1/10 – une vidéo de VagabondEsprit – Libres penseurs sur Ubest1.com.