Oct 13 2017

Charles Coutarel – Réalisation de soi – Accueillir

Moments de présence. L’attention consciente. Accueillir ce qui est. Rassembler l’être en soi.

 

 

 

 


Oct 12 2017

La joie d’être


Eckhart Tolle

Découvrez 52 cartes d’inspiration pour apprendre à vivre le Moment Présent.

Dîtes toujours « OUI » au moment présent.

Livrez vous à ce qui EST.

Dites « oui » à la vie et voyez comment

la vie se met soudain à travailler pour vous

et non contre vous.

Eckart Tolle apparaît comme le plus original et le plus stimulant des maîtres spirituels de notre temps. Il voyage et enseigne dans le monde entier.
Eckhart n’appartient à aucune religion en particulier, mais n’en exclut aucune. Son enseignement profond et pourtant simple a aidé des milliers de gens à trouver la paix intérieure et une existence accomplie. La transformation de l’individu et de la conscience collective se trouve à la source de son enseignement – comme un éveil spirituel global.
Eckhart est né en Allemagne (1948) et étudia aux universités de Londres et de Cambridge. À l’âge de 29 ans, une profonde transformation spirituelle anéantit virtuellement son ancienne identité et fit prendre un tournant radical à sa vie. Il consacra les années qui suivirent à la compréhension, à l’intégration et à l’approfondissement de cette transformation et elles marquèrent le début d’un long voyage intérieur. Plus tard, il commença à travailler en cours particuliers ou en groupe en tant que conseiller et professeur spirituel.
Eckhart Tolle est l’auteur « Du pouvoir du Moment Présent », numéro un et best-sellers du New York Times, considéré comme l’un des ouvrages spirituels les plus fort de notre temps. Il a été traduit dans plus de trente langues.

http://www.reikido-france.com


Sep 30 2017

Oui ! Qui es-tu ?

Es-tu prêt à faire pour un moment simplement l’expérience d’être? Sans effort aucun, sans retenir, sans laisser aller, sans rien? Juste être ce que tu es sans savoir ce que c’est? En conscience complète de toi-même ?

Le moment juste que tu pourrais attendre n’existe pas, parce que le moment juste est maintenant. Le mental pensant rejette ce moment. Il rejette toutes sortes de choses. Il rejette la douleur, la colère, la peur, ou toute autre chose qu’il ne veut pas. Que serait-il si tu rencontrais tout ça, maintenant? Si simplement tu renonçais à l’effort requis à repousser quelque chose? Alors tu reconnais : La douleur vient- la douleur s’en va. Toi, tu es toujours là ! Des sensations viennent – des sensations s’en vont. Elles passent. Mais toi, tu restes.

Es-tu une pensée ? Tu ne peux pas être une pensée parce que les pensées ne sont pas toujours là. Qu’est-ce qui est toujours là ? Tourne ton attention vers ce qui est toujours là.

Tu es Un avec la douleur, mais tu ne touches pas la douleur. Ainsi comme le ciel est Un avec les nuages, mais les nuages ne touchent pas le ciel ! Tu ne le comprends pas, parce que le mental pensant n’est pas capable de le comprendre. Les émotions passent, les pensées, les sensations – comme les nuages passent, comme le temps qu’il fait passe. Le moment où tu as un intérêt pour le temps, tu es saisi par la souffrance! La tristesse apparaît, brusquement vient le mental pensant et dit : « Oh mon Dieu … je ne veux pas … je ne peux pas … ceci ne devrait pas être … ». Ou bien il te raconte une autre histoire – les archives du mental pensant sont inépuisables.

Tant que tu t’intéresses au temps qu’il fait, tu t’intéresses à la souffrance. Quelle que soit l’histoire : Ne touche pas au temps! Les phénomènes viennent et s’en vont, et le moment suivant le temps a déjà changé. Quand tu le laisses passer, quand tu ne le saisis pas, quand tu ne t’impliques pas – alors ce n’est plus toi qui racontes les histoires, mais bien la vie qui raconte des histoires. Non plus de toi, personnelles, mais bien impersonnelles, racontées par la vie même. Et alors c’est merveilleux d’écouter des histoires, de lire des histoires, de suivre des histoires.

Intéresse-toi au ciel ! Le ciel est ce que tu es. Le ciel est ici maintenant. Les nuages sont dans le ciel. Détends-toi simplement, permets-le. Et sois en silence. Dans ton propre silence, dans l’état d’attention détendue tu reconnais qui tu es. Es-tu prêt ? Es-tu prêt à abandonner le corps ? Es-tu prêt à abandonner le mental pensant ?

Alors le moment est venu de mourir ! Que veux-tu encore chercher dans le futur, ou trouver ? Quand maintenant tu peux être prêt à mourir, et tout laisser mourir ? Laisse la tempête se calmer. Laisse le corps se calmer …

L’ouverture est ici, la Conscience est ici, elle attend seulement que tu acceptes le cadeau. Tu es ici, et tu t’impliques dans ce moment unique. Et alors tout perd le sens qu’il avait. Le temps perd sa réalité, penser perd sa substance. La pensée-« Je » s’enfonce. Et tu reconnais : Le monde est vide, le corps est vide et tout s’enfonce dans ce vide. Ce vide est la libération du fardeau de millions d’années de développement, de devenir, d’histoire. Tu es sans histoire, tu es sans passé, tu es sans futur, tu es sans pensée.

En complète reddition tu coules de plus en plus profondément. Et dans ce vide – depuis ce vide – s’ouvre silencieusement l’amour – l’amour de la conscience elle-même.

Tu es ce d’où les phénomènes émanent ! Les phénomènes naissent en toi. Tu es ce qui ne change pas. Tu es ce qui reste. Tu es ce qui en est conscient. Tu es ce qui pénètre les phénomènes. La Conscience pénètre tous les phénomènes. Il n’y a rien qui ne soit pas pénétré par la Conscience. Et la Conscience est maintenant et parfaite.

Dans la Conscience il n’y a pas de séparation. Les corps sont séparés. Les corps seront toujours séparés. Tu n’as à chercher aucune fusion physique. La fusion a déjà eu lieu dans la Conscience depuis longtemps. La Conscience est ici – et tu es la Conscience. OM est la Conscience. La Conscience parle à la Conscience.

Je suis le même que toi ! Rien ne t’empêche de le voir ! Tu reconnais ton propre Moi, et tu es avec le Moi. Tu cherches cette rencontre avec le Moi. La réalisation de l’homme est humanisme – un humanisme qui est conscient de l’éternité de l’Être.

Tu es ce que tu es. C’est tout. Et ceci est au-delà de toute chose.

OM.C.Parkin

Page originale

http://du-tout-et-du-rien.blogspot.com


Sep 21 2017

« Tout est parfait dans la vie! » -Gougou

 

Denis Gougeon

« Tout est parfait dans la vie. Ce n’est pas clair et limpide de prime abord, mais lorsque tu observes la vie dans un silence pénétrant et sans effort, tout prend son sens. » -Gougou

Ce texte est un extrait de la dernière correspondance que j’ai eu avec Denis.
 
Merci de ta présence et ta sagesse. -ML

 

 


Sep 19 2017

Consciences #6

Voici un très jolie vidéo nous parlant du cheminement spirituel. C’est un alchimiste qui parle, ça peut paraître ésotérique comme vidéo mais il faut surtout se concentrer sur l’essence du message. L’interview provient de RIM Radio Ici et Maintenant. Comme pour tout le reste du site, on essaie de diversifier quant au niveau de la forme mais pour ce qui est au niveau du fond cela c’est à vous de l’approfondir, c’est votre responsabilité. Aiguisez son doute tout en s’ouvrant à la sagesse profonde de CE QUI EST, voilà la tâche de tout bon chercheur spirituel. Notre seul objectif sur ce site c’est d’ouvrir des portes, c’est tout. Gougou.

 

 


Sep 17 2017

AIMER CE QUI EST

 Quelques principes de base

Byron Katie

« Le Travail vous permet de vous tourner vers l’intérieur pour y découvrir votre propre bonheur et goûter ce qui existe déjà en vous, immuable, constant, présent à jamais, qui vous attend éternellement. Il n’y a nul besoin d’un maître ; vous êtes ce maître tant attendu. Vous êtes celui qui peut mettre un terme à votre souffrance.

Je répète souvent: « N’accordez foi à aucune de mes paroles. » Je tiens à ce que vous découvriez ce qui est vrai pour vous, pas pour moi. Plusieurs personnes estiment tout de même que les principes ci-dessous peuvent être utiles pour se lancer dans le Travail .

Observer quand les pensées se querellent avec la réalité

Nous ne souffrons que lorsque nous adhérons à une pensée qui est en conflit avec la situation telle qu’elle est. Lorsque l’esprit est parfaitement clair, ce qui est correspond à ce que vous désirez.

Si vous souhaitez que la réalité soit différente de ce qu’elle est, autant essayer d’enseigner à un chat comment aboyer. Malgré tous vos efforts, vous vous retrouverez à la fin devant un chat qui vous dévisagera en faisant « Miaou ». Vous pouvez passer le reste de votre vie à tenter de le faire, mais vouloir apprendre à un chat à japper est tout simplement futile. Lire la suite


Sep 12 2017

Hommage à la racine

La racine ne peut pas être vue par l’esprit ordinaire ; la racine ne peut pas être perçue par les sens communs.

La réalisation de la nature de la racine n’est pas la conséquence d’une pratique, d’un comportement particulier, ni d’un acte de dévotion.

La réalisation de la nature de la racine n’est pas la conséquence d’une pensée, d’une compréhension, d’une perception, ni d’un enseignement.

La racine n’est pas située dans l’espace ni dans le temps ; mais le temps et l’espace, tous les phénomènes, ainsi que tous les êtres, sont ses fruits.

La réalisation de la nature de la racine ne peut pas être obtenue en lisant ce texte ; elle ne peut pas être obtenue en faisant autre chose non plus.

La réalisation de la nature de la racine ne peut pas être obtenue ni perdue. La réalisation de la nature de la racine ne peut se faire que par la racine elle-même. Elle seule peut se sentir être la racine. Lire la suite


Août 26 2017

Le désir (Swami Prajnanpad)

Les désirs naissent de la double croyance que l’on peut obtenir quelque chose d’un autre et que l’on peut le garder de façon permanente. Ces deux croyances sont fausses. Personne ne donne jamais rien. L’autre ne donne que s’il obtient lui-même ce qu’il veut. Aussi vous faut-il donner d’abord. Et ce faisant, nous ne sommes pas sûrs que l’autre a reçu réellement; cela peut le laisser indifférent. Ensuite, croire que nous pourrons garder quoi que ce soit, c’est faire fi de l’impermanence de tout ce qui est. Alors, voyant cela, nous ne sommes plus emportés par le désir. Mais tant qu’ils sont là, ces désirs, nous devons les accueillir. Nous ne devons surtout pas les refouler, mais les réaliser consciemment et voir où ils nous mènent. Si le résultat est positif, nous pouvons les garder. S’ils entraînent de la souffrance, alors ils doivent disparaître.

Swami Prajnanpad

Source : http://nondualite.free.fr/c_prajnanpad.htm
Photo : Photos Libres

Août 8 2017

Je SUIS-qui-est

Ken Wilber

 

Remarquez votre attention présente

Remarquez les objets qui apparaissent au sein de votre at tention – les images et les pensées qui se présentent à votre mental, les sentiments et les sensations qui émer gent à l’intérieur de votre corps, la myriade d’objets qui apparaissent autour de vous dans la pièce ou l’environnement. Tous ceux-ci sont des objets qui deviennent présents à votre attention.

Pensez maintenant à ce qui était présent à votre attention 5 minutes plus tôt. La plupart de vos pensées ont changé, la plupart de vos sensations corporelles ont changé, et probablement la majorité de l’environnement a changé. Quelque chose en vous est le même maintenant que 5 minutes plus tôt. Qu’est-ce qui est présent maintenant qui était également présent 5 minutes plus tôt ?

« Je SUIS-qui-est ». Le sentiment-attention de « Je SUIS-qui-est » est encore présent. Je suis ce « Je SUIS-qui-est » à tout instant. Ce « Je SUIS-qui-est » est présent mainte nant. Il était présent un moment plus tôt, il était présent une minute plus tôt, il était présent 5 minutes plus tôt.
Qu’est-ce qui était présent 5 heures plus tôt ?

Tout ce qui est de tout instant est « Je SUIS-qui-est ». Chaque personne sent ce même « Je SUIS-qui-est » – parce que ce n’est pas un corps, ce n’est pas une pensée, ce n’est pas un objet, ce n’est pas l’environnement, ce n’est pas n’importe quoi qui pourrait être vu, mais c’est plutôt le Prophète de tout instant, le Témoin continuellement ou vert et vide de tout ce qui apparaît, en n’importe quelle personne, en n’importe quel monde, en n’importe quel en droit, en n’importe quel temps, dans tous les mondes jusqu’à la fin des temps, il y a seulement et toujours ce «Je SUIS-qui-est » évident et immédiat. Que pourriez-vous éventuellement savoir de plus ? Qu’est-ce que n’importe qui pourrait éventuellement savoir d’autre ? Il y a seulement et toujours ce « Je SUIS-qui-est » rayonnant, auto-connaissant, auto-ressentant, auto-transcendant, et continuellement présent, que ce soit maintenant, 5 minutes, 5 heures, 5 siècles plus tôt.

5 millénaires plus tôt ?

Avant qu’Abraham ne fût, JE SUIS. Avant que l’univers ne fût, JE SUIS. Ceci est mon Visage original, le Visage que j’avais avant que mes parents soient nés, le Visage que j’avais avant que l’univers soit né, le Visage que j’avais depuis toute éternité avant que je ne décide de jouer ce tour de cache-cache, et de me perdre dans les objets de ma propre création.

Je ne prétendrai plus JAMAIS ne pas connaître ou ne pas ressentir mon propre « Je SUIS-qui-est ».

Et avec cela, le tour est déjoué. Un million de pensées sont allées et venues, un million de sentiments sont allés et venus, un million d’objets sont allés et venus. Mais une chose n’est pas allée, et une chose n’est pas venue : le grand Non-Né et le grand Non-Mourant qui n’entrent ni ne quittent jamais le flux insaisissable du temps, une Présence pure au-delà du temps qui flottent dans l’éternité. Je suis ce grand « Je SUIS-qui-est », évident, auto-connaissant, auto-approuvant, auto-libérant.

Avant qu’Abraham ne fût, JE SUIS.

JE SUIS n’est rien d’autre que l’Esprit à la 1ère personne, l’ultime, le sublime, le rayonnant Soi du Kosmos entier et créateur de toute chose, présent en moi et en vous et en lui et en elle et en eux – en tant que « Je SUIS-qui-est » que tous et chacun de nous ressentons.
Parce que dans tous les univers connus, le nombre total des JE SUIS n’est rien d’autre que « un ».

Reposez-vous toujours en « Je SUIS-qui-est », l’exact « Je SUIS-qui-est » que vous ressentez en cet instant même, qui est Lui-même l’Esprit Non-Né rayonnant en vous et à travers vous. Assumez également votre identité person nelle – en tant que cet objet-ci ou cet objet-là, ou ce soi-ci ou soi- là, ou cette chose-ci ou cette chose-là – en vous reposant toujours sur le Terrain qui est le Fondement du Tout, en ce grand et absolument évident « JE SUIS-qui est », puis levez-vous et continuez votre journée, dans l’univers créé par JE SUIS.

C’est un nouveau jour, c’est une nouvelle aurore, c’est un nouvel homme, c’est une nouvelle femme. Le nouvel humain est intégral, et ainsi en est-il du nouveau monde. »

Extraits de Le Livre de la vision intégrale, paru chez Intereditions


Source : eveilphilosophie.canalblog.com
http://www.reikido-france.com

Juil 31 2017

A Propos de l’éveil…

L’éveil est la reconnaissance de qui nous sommes vraiment. C’est tout. Dit autrement, c’est la radiation du «je».  Que reste-t-il quand il n’y a plus de «je» avec ses concepts, ses goûts, ses intentions, ses peurs et ses plaisirs ? Il ne reste rien, que du vide plein de vie. Quand je ne suis plus rien, alors je peux être un avec tout. S’éveiller ou réaliser le Soi c’est prendre conscience que nous sommes un espace infini. C’est la découverte qu’il n’y a pas d’individualité, pas de séparation, de dualité. Tout ça, ce sont des illusions. Quand toutes ces illusions s’effondrent, il ne reste qu’une Présence silencieuse.

Cette prise de conscience se fait parfois dans la plus grande simplicité, d’autres vivent une expérience plus marquante. L’expérience n’est pas très importante, ce qui compte c’est la découverte de Soi et la libération de l’emprise de l’égo. La personne devient simplement consciente qu’elle est Un. Elle voit que le moi n’existe plus. L’idée du moi et de l’autre est disparue pour faire place à l’Indivisé. Il n’y a pas de chemin pour s’éveiller. Ce serait inutile car vous êtes déjà éveillés. Il n’y a rien à faire pour s’éveiller et rien de ce vous pouvez faire ne va déclencher l’éveil. Puisque le «je» individuel n’existe pas, rien ne vient de vous. C’est la Source qui s’exprime à travers vous. Alors pourquoi méditer, lire des livres ou faire des stages ? Que vous soyez en mesure de reconnaître, ou pas, que l’impulsion ne vient pas de votre individualité, mais de la totalité n’est pas très important. Si «Ça» vous dit de le faire, alors faites-le. Comment pourrait-il en être autrement ? Lire la suite