Avr 15 2017

Les Enseignements d’Eckhart Tolle/ La dysfonction humaine ou l’égo… 1ere partie

Ajoutée par le  7 juil. 2011

Eckart Tolle apparaît comme le plus original et le plus stimulant des maîtres spirituels de notre temps. Il voyage et enseigne dans le monde entier.
Eckhart n’appartient à aucune religion en particulier, mais n’en exclut aucune. Son enseignement profond et pourtant simple a aidé des milliers de gens à trouver la paix intérieure et une existence accomplie. La transformation de l’individu et de la conscience collective se trouve à la source de son enseignement comme un éveil spirituel global…
Ses Livres: Le Pouvoir du Moment Présent, Quiétude, La Conscience de l’Être, Vivre Libéré…
http://www.eckharttolle.com/
Eckhart dit:Pour en finir avec l’ego. Au commencement de notre existence, ne sachant pas qui nous sommes, notre esprit influencé par nos proches et nos expériences se crée une identité illusoire qui, à l’âge adulte, est à l’origine de toutes nos souffrances. L’ego ne représente qu’une petite étape dans l’évolution humaine et comme toute étape, nous devons la laisser derrière nous et la dépasser pour continuer à évoluer. Malheureusement, la plupart des humains, stoppent inconsciemment leur évolution en demeurant le reste de leur vie prisonniers dans ce stade intermédiaire, source de tous leurs malheurs. « Le mieux étant l’ennemi du bien » pour la plupart des humains, ceux-ci s’accommodent comme ils peuvent de leur souffrance en faisant souffrir les autres et en entretenant l’illusion que celle-ci est inhérente à la nature humaine. Ce dépassement terrorise l’humanité car cela signifie mourir avant de mourir. Il s’agit bien de liquider sa vieille personnalité fictive et de se jeter corps et âme dans l’inconnu, pour découvrir qui nous sommes réellement…


Avr 3 2017

Tout est rêve…

Tout est rêve parce que nous ne pouvons pas connaître la réalité, es-tu d’accord avec ça ?
Non, tout est rêve parce que la conscience est du rêve et seulement du rêve.
La réalité n’a rien à voir là dedans.
Pour toi la réalité est une sorte de vérité inhérente à ce qui est, pour moi la réalité est une image qui apparaît au fond de notre esprit.
Il n’y a jamais deux fois la même réalité, jamais deux fois la même image au fond de notre esprit et comme les choses n’ont aucune forme réelle, toute autre représentation de la réalité n’est qu’une duperie de notre ego.
Oui, il y a bien des images qui apparaissent jamais les mêmes, mais pourquoi dire que cela est « réalité » ?
Je ne dis pas cela mais si tu utilises ce mot et ce concept, je suis bien obligé de te répondre avec eux.
Le mot « réalité » n’existe pas dans mon vocabulaire. Lire la suite

Avr 1 2017

~ Isa ~ Accueillir l’instant premier

Isabelle Padovani répond a une question d’ une personne et sa réponse nous aide vraiment a comprendre certaine prise de tête que l’ on peut avoir parfois.

 


Mar 31 2017

L’idée secrète

L’éveil se fera sans vous, sans le “personnage” auquel vous vous identifiez. Il se fera sans lui, parce qu’il est déjà proclamé, déjà servi.

C’est bien parce que nous poursuivons nos idées sur lui, que la réalisation n’éclate pas. Parce que nous nourrissons un flot d’idées sur l’idée initiale d’un “je” que nous voudrions vrai.

Ce personnage ne tient que par un jeu, que par le discours que nous lui prêtons.

Intérieurement, qui parle à qui ?

Vous pouvez arrêter de parler, parce qu’il n’y a personne “d’autre” à qui parler.

Mais si vous voulez continuer de parler, parlez …

De toute façon, il n’y a personne d’autre.

 

http://www.denismarie.net


Mar 31 2017

« Tout est là. » -Jiddu Krishnamurti

Libérer l'esprit« Se libérer de la société suppose de n’être ni ambitieux, ni cupide, ni en proie à la compétition. Cela signifie n’être rien en regard d’une société, elle-même en proie à l’ambition d’être quelque chose. Mais ceci, voyez-vous, est extrêmement difficile à accepter car vous risquez d’être piétiné ou laissé de côté, vous n’aurez rien. Et c’est précisément dans ce rien que réside la santé mentale.
 
Tant que nous voulons faire partie de cette société, nous perpétuons un modèle qui n’engendre que guerres, destruction, misère et folie. Mais se libérer de cette société – La société de la violence, de la fortune, de la situation, du succès – requiert patience, questionnement et découvertes et non de lire des livres, de se mettre en quête de maîtres, ou de psychologues, etc. » – Jiddu Krishnamurti Lire la suite

Mar 28 2017

Jean Klein – Projections


Docteur Klein, pouvez-vous dire quelque chose à propos de tout ce que nous voyons comme une projection?Généralement nous pensons qu’un objet existe hors de nous-même, qu’il a une existence indépendante, mais c’est seulement une croyance. Ce n’est basé ni sur une expérience ni sur un fait. Le prétendu objet qui serait à l’extérieur de nous a besoin de la conscience pour être perçu. La conscience et son objet ne font qu’un. C’est vous qui créez, projetez le monde d’instant en instant. Quand le corps s’éveille le matin, au même instant le monde s’éveille. Vous projetez le monde; c’est bien vous qui créez le monde d’instant en instant.Est-ce que vous voulez dire que l’action crée le monde tel que nous le voyons, de telle sorte que lorsque je m’éveille le matin et que je vois la chambre et ce qui s’y trouve, la chambre existe seulement quand je m’éveille?D’abord, quand vous vous éveillez, vous ne voyez pas la chambre, vous ne voyez que votre mémoire. Vous voyez un angle du plafond et vous dites: «Je suis dans une chambre», mais c’est seulement la mémoire que vous projetez et que vous appelez chambre. Votre vision n’est que fragmentaire. Ce que vous nommez votre environnement est constitué par au moins 80% de mémoire. Quand votre écoute est globale, chaque instant est neuf, sinon il ne s’agit que de répétition. Aussi longtemps que durera le réflexe de vous prendre pour quelqu’un, vous ne verrez que des fragments, et le regard que vous porterez sur votre environnement ne pourra être que fragmentaire. C’est la vision fragmentaire qui crée un problème; sinon il n’y a pas de problème. C’est vous seul qui créez le problème.

Est-ce que cela veut dire que toute relation sera entachée d’un problème?

Absolument. (Rire) Lire la suite


Mar 25 2017

Être libre d’être quelqu’un – Jean Klein

…/… Parce qu’une véritable relation est une non-relation. Par non-relation, j’entends: «Être libre d’être quelqu’un». Quand vous vous prenez pour une personne, vous ne pouvez voir qu’une personne. Mais quand vous vivez dans l’absence de tout ego, vous ne pourrez voir chez autrui, que l’absence de la personne. C’est dans cette non-relation que se trouve la véritable relation; sinon, il n’y a qu’une relation d’objet à objet, de personne à personne, et c’est une source de conflit. Quand vous vous prenez pour une personne, vous vivez dans l’insécurité, étant donné que cela demande un effort pour maintenir en vie la personne, car la personne ne peut exister en dehors de situations: elle est constamment en défense contre l’absence de situations. Énormément d’énergie est gaspillée dans la création de situations, c’est-à-dire dans la création d’une fausse continuité.

Q : Comment se débarrasser de la personne ?

Voyez que vous vous prenez pour quelqu’un.

Q : Voir est très facile, mais s’en débarrasser est très difficile…

Voir n’est pas prendre mentalement note, cela implique que vous voyiez avec autre chose que votre seule pensée, que vous constatiez comment la vision agit sur vous. Vous devez donner du temps à la vision. Après avoir pris note, ne vous précipitez pas, mais habitez la vision assez longtemps pour prendre conscience de la manière dont elle a agi sur vous. Quand vous voyez que pendant quarante-deux ans vous avez créé une personne et que tout ce qui gravite autour de vous a été vu selon l’optique d’une personne de quarante-deux ans, il se produit un choc. Prenez note de ce choc. Il est considérable. C’est en le percevant réellement qu’il y a transformation. C’est seulement cette sorte de vision qui possède le pouvoir de transformer. Sinon il n’y a que changement, et le changement n’est pas une transmutation. Voir réellement quelque chose est une transmutation. C’est une sorte de réorchestration de toute votre énergie. Ensuite vous serez libre un jour de la personne, et là, dans votre absence, se trouve la joie seule.
…/…

Q : Dr Klein, comment peut-on s’acquitter de ses tâches quotidiennes s’il n’existe ni personnalité ni ego ?

C’est dans votre absence que vous percevrez votre réelle présence. Tout ce qui apparaît dans votre vie est comme ce qui se produit sur une scène mais vous ne vous identifiez pas à l’acteur qui est sur scène, vous demeurez simplement dans la salle, vous êtes le témoin. La vraie joie n’a lieu que lorsque vous êtes le témoin de tout ce qui apparaît et disparaît. Alors vos relations changeront complètement, parce qu’alors il n’existe aucune personnalité à laquelle vous identifier. La personnalité est un très bon outil, mais vous ne vous identifiez pas à elle. Vous agissez spontanément, et cette action n’est pas une réaction, elle est en réelle adéquation avec chaque instant. Une action spontanée implique qu’il n’y a ni acteur, ni agent, il y a seulement action. Il n’y a aucune entité dans le cosmos, il y a seulement fonctionnement. Un fonctionnement sans intervention d’une personnalité relève d’un âge nouveau.

Extrait de : Transmettre la lumière (Éditions du Relié)


Mar 13 2017

Représentation de l’ego…

Voici une magnifique illustration de ce qu’est l’ego, c’est-à-dire, un gros bidule, certes impressionnant, mais en bout de ligne complètement inutile.

http://youtu.be/DuR1i36nBj0


Fév 26 2017

Citation du jour : Les autres (Eckhart Tolle)

« Ne vous préoccupez pas de la façon dont les autres vous définissent. Quand ils le font, ils se limitent eux-mêmes. C’est donc leur problème. »

Eckhart Tolle

Source: http://ludo38.blogspot.com/2010/03/citations-deckhart-tolle.html

Fév 25 2017

Le Soi est toujours réalisé

Le Soi est toujours réalisé

« La libération ne se trouve pas en un endroit situé loin de vous. Elle est en vous et rien qu’en vous. [1] »

Vous nous avez raconté l’autre jour, comment un matin vous aviez soudain eu une intuition fulgurante qui vous avait, selon votre expression, laissé « cloué sur place ». Cette intuition était : « il n’y a pas de réalisation, la réalisation est toujours là ». Pourriez-vous commenter cela ?

Ceci est arrivé après une période de recherche particulièrement intense au cours de laquelle j’étais passé par plusieurs expériences libératrices, dont celle de vivre l’absence d’ego pendant une période, ou pour être plus précis, de réaliser la Présence en tant que témoin de l’ego. Lire la suite