Août 19 2017

FRANK HATEM métaphysicien

L’ÉVEIL A L’INSTANT

PRÉSENT CRÉATEUR

 

L’INSTANT PRÉSENT

LIBÉRATEUR ET CRÉATEUR

LE LIBRE-ARBITRE

de l’instant PRÉSENT

libérateur

et créateur

 


Août 16 2017

Le feu de « JE SUIS »

Un jour, j’ai vu à la télévision un aborigène d’Australie faire du feu.
Ces images m’apparurent comme l’illustration de cette absence de lien entre effort et éveil.
Si l’on prend un peu d’herbe sèche, deux morceaux de bois, l’un plat dans lequel un cône a été préalablement creusé, l’autre rond dont un bout a été taillé comme un crayon. Si l’on emboîte la pointe de l’un dans le cône de l’autre et que l’on fait tourner rapidement le premier au moyen d’un archer, la friction produit la chaleur, et tout à coup, une flamme apparaît, l’herbe sèche brûle. Lire la suite

Août 12 2017

L’ Esprit sans demeure

Si vous voulez connaître cet Esprit clair et sans demeure, lorsque vous êtes assis correctement, connaissez seulement l’Esprit et ne pensez à rien. Tout ce qui est bien, tout ce qui est mauvais, n’y pensez pas du tout.Les affaires du passé sont déjà passées, donc n’y pensez pas, alors l’esprit du passé s’effacera de lui-même, cela s’appelle « absence d’affaires du passé ».Les affaires de l’avenir ne sont pas encore arrivées, donc ne les souhaitez pas, ne les cherchez pas, alors l’esprit de l’avenir s’effacera de lui-même, cela s’appelle « absence d’affaires de l’avenir ».Les affaires du présent sont déjà présentes; connaissez seulement le sans attachement dans toutes les choses, le sans attachement est de ne susciter ni haine ni amour, si on est sans attachement, l’esprit du présent va s’effacer de lui-même, cela s’appelle « absence d’affaires du
présent ».

Les trois temps ne peuvent avoir prise sur vous, donc on peut appeler « absence des trois temps »

Même si une pensée surgit, ne la poursuivez pas, alors l’intention de la poursuivre s’effacera d’elle-même. Même si une pensée demeure, ne la poursuivez pas, alors la pensée qui demeure s’effacera d’elle-même, c’est cela l’esprit sans demeure et c’est demeurer dans le sans demeure.

Si on connait clairement qu’on demeure, au moment de demeurer seules les choses demeurent et il n’y a ni endroit ou demeurer ni endroit sans demeure.

Si on sait clairement que l’esprit ne demeure nulle part, j’appelle cela « voir clairement l’Esprit foncier » ou « voir clairement l’Essence ».

Cet esprit qui ne demeure nulle part, lui seul est l’esprit du Bouddha.

On le nomme aussi « l’esprit délivré », « l’esprit d’éveillé », « l’ esprit sans naissance » ou « le vide de la forme et de l’essence ».

Houei-Hai. Traité sur l’ Éveil subit.

http://exdisciplesleblog3.blogspot.com

Août 7 2017

La conscience parle à la conscience – Bob Adamson

Regardez de plus près le « Je suis ». Ce n’est pas « J’étais », ni « Je serai ». Il exprime cette Présence. C’est la présence pure. « Je suis ». Présence ! Ce n’est ni le passé, ni le futur. L’actualité est toujours dans le présent. Vous n’avez pas à utiliser le terme « Je suis ». La pensée première « Je suis » est trop subtile pour le mental, c’est pourquoi il ajoute « Je suis ceci », « Je suis cela », « Je suis peureux » « Je suis en colère », « Je suis anxieux, déprimé » ou autre.

Regardez simplement cette pensée comme l’expression de la présence. Alors, que devez-vous être ? Vous devez être cette présence. Elle est tout ce qui est. C’est l’omniprésence.

Ces mots sont la présence. C’est ainsi qu’ils apparaissent. Ils apparaissent au présent. Alors que vous entendez ces mots, ils apparaissent dans le présent. Cette chaise sur laquelle je suis assis est présence. Vous êtes présence. Tout est présence. Tout est Cela. Nous prenons l’apparence pour la réalité, plutôt que de regarder l’essence, qui est présence.

 

Q : Il n’y a pas de processus d’éveil à cette compréhension. Est-ce vrai?

Oui, c’est vrai. Si c’est l’omnipotence, l’omniscience et l’omni-présence, qui et quand en a-t-on jamais été séparé ? Qui, quand et comment pourrait-on en être séparé ? Si l’idée de séparation est vue pour ce qu’elle est : une croyance erronée, un fantôme, quel processus pourrait-il y avoir ?

Nous nous sommes hypnotisés en croyant que nous sommes ce « je » séparé, cette entité séparée, cet individu. Cela ne va pas mourir en une nuit ou immédiatement. Voir est immédiat, mais les vieilles habitudes vont revenir encore et encore, car ces formes sont des répétitions. Ce sont des répétitions de formes de pensées sur qui et ce que je pense être.

 

Q : Il y a une telle conception erronée de l’illumination, comme s’il y avait un endroit à atteindre, un endroit où il fallait être…

Qu’est-ce qui est illuminé ? Ou qui ? C’est seulement le « moi » qui croit ne pas être illuminé ou pas entier, pas complet. Si vous regardez, vous verrez que ce « moi » n’est qu’une image, qu’une idée. Il ne peut voir de lui-même, il ne peut être conscient. Il n’a aucun pouvoir. Alors, cette pensée qui n’a aucun pouvoir, comment peut-elle devenir entière ou complète ? De par sa nature, la pensée divise. Tout le processus de la pensée n’est qu’une division en couples d’opposés. Si sa nature même est de diviser, comment pourrait-elle devenir complète ? Vous devez voir que le seul moment où il y ait complétude, c’est quand il n’y a pas de pensée. Elle est là et l’a toujours été.

 

Q : Quand on entend ce message, on pense souvent qu’il faut arriver à l’absence de pensée.

Oui, ce qui est également faux, car il s’agit seulement de voir la pensée et comprendre son fonctionnement. Elle perd alors son emprise. Il faut bien comprendre que le « moi » ne peut rien changer. Le « moi » c’est le mental et le mental ne peut changer le mental.

 

Q : Préférer le silence par la méditation, c’est donc manquer le but ?

Comment pourrais-je préférer le silence au bavardage ? Quelle différence peut-il y avoir puisque tous deux ne sont qu’apparence ? Rien n’a touché la conscience que je suis. Rien ne peut la contaminer et rien ne peut s’en approcher. Elle est sans corps, sans esprit, ne naît, ni ne meurt.

 

Q : Le monde est actuellement dans une quête de perfectionnement du soi. Qu’en dites-vous ?

Tout cela est de nouveau fondé sur ce centre-moi apparent, le « moi » et « l’autre ». Dès qu’il y a un « moi », qui est un point de référence, il doit y avoir « l’autre ». Si la colère apparaît, il doit y avoir un «moi» qui puisse être en colère. Si c’est la peur, il doit alors y avoir un «moi» qui puisse avoir peur. S’il s’agit d’une apparente dépression, il doit y avoir un «moi» qui puisse être déprimé. Ce «moi» est fondé sur le passé.

Si je vois clairement que ce « moi » n’est qu’une idée, une idée ou une image, que ce n’est pas le centre, que ce n’est pas solide, qu’il n’y a là, rien de solide, qu’il n’y a pas de centre, alors, quand toutes ces choses se manifestent, elles sont envisagées différemment. C’est une expérience fraîche et nouvelle qui se produit maintenant. Si nous sommes identifiés au «moi», quand elles se manifestent, elles sont nommées à partir du passé, c’est « la peur », « la dépression ». Mais si elles sont vues et non nommées, que se passe-t-il ?

Elles disparaissent.

 

Q : Qui sommes-nous l’un pour l’autre ?

La conscience parle à la conscience. Comment pourrait-il en être autrement ? Pouvez-vous concevoir ou percevoir quoi que ce soit en dehors de la conscience ? Non ! Toute cette manifestation doit donc être le contenu de la conscience. Maintenant, le contenu de la conscience peut-il être différent de la conscience ? C’est la conscience qui parle à la conscience, la présence qui parle à la présence – l’intelligence-énergie.

http://perlesdebonheur.blogspot.com


Juil 31 2017

« Nous naissons dans l’ignorance et mourons dans le mystère. » -Placide Gaboury

Ermitage WardenJe partage avec vous un texte d’une très grande sagesse de Placide Gaboury tiré de son dernier livre « L’appel de l’innocence ». Un des derniers chapitres du livre, « La mort : l’entrée dans l’invisible », m’interpelle particulièrement, car cela fait maintenant un an que mon ami de toujours et cofondateur du site des « Invité de Marc », Denis « Gougou » Gougeon,  nous as quittés. À la lecture de ces pages je réalise que Denis avait cette sagesse en lui, celle de ne craindre la mort, mais de l’accueillir malgré la peur et la souffrance. Voici l’extrait :

« Si tout le monde aime dormir, c’est parce que, dans le sommeil profond, disent les sages, il n’y a pas d’ego et c’est cela qui crée le bonheur. Et pourtant, on a peur de la mort. On fait même tout pour ne pas mourir, pour contrer, éloigner, nier la mort, mais elle vient en son temps, telle que prévue… »
 
« …C’est vraiment le seul événement qui confond le bon sens et nos prétentions au contrôle. La mort apparaît comme une sorte de punition pour un crime que l’on n’aurait commis. Pourquoi faut-il mourir alors que la vie est si belle? La société d’aujourd’hui… Cette société multiforme et essentiellement et foncièrement dualiste : elle sépare le bien et le mal, Dieu (s’il existe) et l’Homme, la vie et la mort, les bons et les méchants, les bonnes actions et les crimes. Selon cette vision, les humains sont les seuls à agir, à avoir du pouvoir, à disposer d’un libre arbitre, ils sont donc responsables de leurs actes et de l’état du monde… C’est l’inverse de la sagesse non dualiste telle que je l’ai exposée dans mes trois livres précédents. Selon cette façon de voir, l’être humain n’a aucun pouvoir qui vienne de lui, il ne dispose pas d’énergie lui permettant d’agir, tout lui est donné au point de départ, sans qu’il ait pu choisir. Il n’est donc pas libre et à toutes fins pratiques, il ne peut faire un seul geste qui lui appartienne. Il est agi, animé, dirigé et contrôlé du début à la fin par la Source qui seule agit puisqu’elle seule existe en ce monde.
 
Comme disais le Bouddha lors de son éveil : « Il y a des actions, mais personne qui agit ! »

Je vous invite à vous procurer ce livre disponible chez tous les libraires au Québec.

 

Extrait du livre L’Appel de l’innocence : l’héritage d’une vie aux éditions Fides. (2013) p.111-113
Photo : L’éveil du Murmure par Marc Lajoie lors de ma retraite de quelques jours à l’Ermitage Warden.

 


Juil 31 2017

A Propos de l’éveil…

L’éveil est la reconnaissance de qui nous sommes vraiment. C’est tout. Dit autrement, c’est la radiation du «je».  Que reste-t-il quand il n’y a plus de «je» avec ses concepts, ses goûts, ses intentions, ses peurs et ses plaisirs ? Il ne reste rien, que du vide plein de vie. Quand je ne suis plus rien, alors je peux être un avec tout. S’éveiller ou réaliser le Soi c’est prendre conscience que nous sommes un espace infini. C’est la découverte qu’il n’y a pas d’individualité, pas de séparation, de dualité. Tout ça, ce sont des illusions. Quand toutes ces illusions s’effondrent, il ne reste qu’une Présence silencieuse.

Cette prise de conscience se fait parfois dans la plus grande simplicité, d’autres vivent une expérience plus marquante. L’expérience n’est pas très importante, ce qui compte c’est la découverte de Soi et la libération de l’emprise de l’égo. La personne devient simplement consciente qu’elle est Un. Elle voit que le moi n’existe plus. L’idée du moi et de l’autre est disparue pour faire place à l’Indivisé. Il n’y a pas de chemin pour s’éveiller. Ce serait inutile car vous êtes déjà éveillés. Il n’y a rien à faire pour s’éveiller et rien de ce vous pouvez faire ne va déclencher l’éveil. Puisque le «je» individuel n’existe pas, rien ne vient de vous. C’est la Source qui s’exprime à travers vous. Alors pourquoi méditer, lire des livres ou faire des stages ? Que vous soyez en mesure de reconnaître, ou pas, que l’impulsion ne vient pas de votre individualité, mais de la totalité n’est pas très important. Si «Ça» vous dit de le faire, alors faites-le. Comment pourrait-il en être autrement ? Lire la suite


Juil 29 2017

Y a t’il eu une expérience particulière qui t’as projeté “dedans” ?

QUESTION DU LECTEUR :

”Bonjour,
J’ai vu quelques unes de tes vidéos et je désirerais connaitre ton cheminement ,c’est à dire, tu as senti que tu étais différent et peu à peu tu t’es éveillé? Ou est – ce que cela a été soudain ? y at’il eu une expérience particulière qui t’as projeté “dedans” ! ou nulle part ? As – tu suivi un enseignement et/ou un maître ?
Merci pour ta réponse. Galaxyandco .
As – tu fais une vidéo à ce sujet ?”

 

Réponse:

Je n’ai pas fait de vidéo sur le sujet ; quand on regarde l’éveil des grands maîtres, on veut reproduire ce qu’ils faisaient ou ce qu’ils pensaient… Par exemple, le Bouddha s’est éveillé sous l’arbre de Bodhi, maintenant, de par le monde les pèlerins s’assoient là, mange des fruits, font comme le Bouddha.

Ramana Maharshi s’est éveillé après une expérience de mort, à Tiruvannamalai, maintenant des myriades de pèlerins vont à Tiruvannamalai avec l’intention de s’éveiller.  La tendance veut que le mental donne trop d’importance à quelque chose qui n’a pas comme conséquence l’éveil.

Si on avait appris qu’un saint se serait éveillé en buvant son urine, alors on aurait des pèlerins partout dans le monde qui le ferait avec joie…

L’expérience comme telle n’a pas le pouvoir de réveiller qui que ce soit. L’éveil c’est justement quand l’identité est réalisée comme indépendant de l’expérience. Lire la suite


Juil 28 2017

Les Maitres Spirituels d’Europe – Modèles d’Eveil- Interview sur Ramana Maharshi

Les Maitres Spirituels d’Europe-Modèles d’éveil s’adresse à tous ceux portés par une passion intérieure de connaissance de soi et du sens de leur existence en tant qu’être humain.Il s’adresse à tous ceux qui posent la question ‚ ‘Qui suis-je?’ et ceux qui recherchent un éclairage sur l’enseignement de Sri Ramana Maharshi ‚ d’être ce que tu es .
http://www.blueprintsforawakening.org/ Email:
distribution@openskypress.com


Juil 23 2017

L’éveil spirituel : le changement, c’est dès aujourd’hui

L’éveil spirituel commence par une inquiétude, un pressentiment large et généralisé de que nous sommes à la fin d’un cycle.

La recherche de la vérité conduit a la spiritualité, à une porte qui s’ouvre vers le cœur qui permet d’arriver à une autre sorte de connaissance, notre intérieur. Grâce à cette connaissance, nous pouvons accéder à des expériences mystiques, des vécus de notre âme ou esprit qui nous permettent de connaître les mystères de la vie et de la nature.

Pour y arriver, beaucoup de gens ont recours à diverses pratiques: yoga, tai chi, relaxation, méditation, techniques pour activer les chakras, voyage astral, etc. Ce sont toutes des outils qui nous aident, mais le véritable éveil est celui de la conscience qui s’obtient par la volonté, par un rigoureux travail sur nous mêmes, ce qui nous permet de croître spirituellement jusqu’à atteindre l’illumination intérieur.

Notre planète est très proche à souffrir un processus de changement. Le temps s’approche vers une nouvelle ère, une étape où règneront la spiritualité, l’amour et la paix, mais avant cela de grandes souffrances se présenteront à cette humanité.

Voulez-vous vous y préparer?

 


Juil 17 2017

L’homme de demain – Une certaine idée de la Sagesse

http://youtu.be/YwnciEiwDqI

 

Il est libre, il est indépendant, il est insouciant, il est souriant. Il se suffit de peu, les biens ne l’intéressent pas, son monde est celui de l’esprit. Il a supprimé de son vocabulaire les mots haine, possession, domination, soumission, guerre, conflit, jalousie… Son but : s’élever. Sa vie : être. Son guide : lui-même. Son amie : la sagesse. Sa bible : la nature. Voici l’homme de demain. (Rava)