Nov 22 2017

Se faire exister


Pour un certain nombre d’entre nous, voilà de nombreuses années que nous recherchons et prétendons avec patience à l’éveil. Cependant, cette réalisation à laquelle nous aspirions n’est toujours pas là. Il n’y a pas eu ce fameux “basculement” qui nous a changés à jamais. Alors, nous continuons de nous investir, de vivre et de collecter tout ce qui peut nous aider dans ce but. Nous nous disons que ce qui ne s’est pas produit aujourd’hui arrivera demain.

Ne pensez-vous pas que ce procédé peut durer encore longtemps ? Lorsque je dis que la Vérité est déjà là, déjà disponible, il ne s’agit pas d’une théorie, d’une explication. Nous pouvons imaginer tous les obstacles, toutes les imperfections qui nous en éloignent, c’est là la même rengaine que nous nous servons depuis bien longtemps. Le personnage cherche dans son histoire quelque chose qui ne s’y trouve pas. La réalité n’est pas sur “l’écran”, dans les projections mentales.

« Le soleil brille sur les justes et les injustes » (JC). Ce ne sont pas nos défauts, nos fautes, nos manquements, qui nous privent de la vérité. C’est la croyance de ce que nous pensons être à travers le rôle, l’identité, le costume que nous avons revêtu. Nous sommes obsédés par une idée, une image de nous-mêmes, ainsi qu’en prise avec sa volonté de se faire exister. À travers notre quête, nous restons fidèles à notre logique, à notre système mental. C’est à lui que nous nous en remettons depuis le début pour gérer l’affaire. Voilà, justement, le credo de notre personnage. Vous pensez avoir progressé spirituellement, pourtant, c’est lui qui s’est attribué ces progrès. Du fait de votre recherche, n’a-t-il pas toujours le contrôle ?

Rassurez-vous, car en réalité la vérité n’exige pas de condition, de contre partie. Dans le Royaume, il n’y a pas de porte, pas d’intérieur et d’extérieur, ni de haut ni de bas. C’est une ouverture infinie, indissociable de nous. Il n’y a besoin de personne, d’aucune volonté particulière pour s’y rendre ou l’obtenir. C’est précisément le dénuement d’une volonté, d’un quelconque projet, qui nous le dévoile et nous redonne l’évidence.
Appuyez-vous sur cet instant, sur cette Présence vive et non sur des idées et des projections aussi nobles soient-elles. C’est la vérité qui nous libère ; ça ne sera pas nous.

http://www.denismarie.net


Nov 20 2017

Frédéric Lenoir : « Exister est un fait, vivre est un art »

Le rédacteur en chef du « Monde des religions », auteur d’un nouveau « Petit traité de vie intérieure », philosophe et historien des religions, livre le fruit de trente années de recherches et d’expériences.

JPEG - 12.8 ko
Ingrid Hoffmann / Opale

Ce touche-à-tout de Dieu, spécialiste des sagesses philosophiques ou religieuses, auteur de livres sur le Da Vinci code comme sur le bouddhisme, le christianisme ou le nomadisme spirituel, est depuis trente ans à l’écoute de nos aspirations profondes. La principale, aujourd’hui, à ses yeux : celle d’une vie intérieure digne de ce nom.

“« A nous de prendre conscience que pour bien vivre, nous pouvons faire un travail sur nous, que nous pouvons faire de notre existence une œuvre d’art. »”

- A quelles attentes supposées de vos contemporains correspond votre « Petit traité de vie intérieure » ?

Désormais, nous savons que posséder de plus en plus d’objets ne nous rendra pas heureux. Changer de voiture ou de téléphone portable nous fait plaisir dix minutes. Nous sommes d’éternels insatiables. Nous sentons aussi les limites de l’argent roi et des déséquilibres que cette logique produit sur le plan économique.

A côté de cela, beaucoup de gens sont déçus par la religion, attendaient d’elle qu’elle apporte des réponses aux questions du sens de la vie. Au lieu de cela, elle apparaît comme dogmatique, apportant des réponses toutes faites, décalées par rapport à l’évolution de la société. Qui plus est, créant violence et conflits.

Entre, d’un côté le matérialisme et de l’autre la religion dogmatique, les gens sont à la recherche d’autre chose, qui soit une réponse aux questions essentielles que tout être humain se pose.

Comment fonder sa vie sur de vraies valeurs ? Comment être heureux, utile aux autres ? Qu’est-ce qu’une vie réussie ? Nous nous rendons compte que les signes intérieurs de richesse ont plus de valeur que les signes extérieurs. Lire la suite


Oct 11 2017

Exister en pleine conscience?

QUESTION DE LA LECTRICE :

”Merci pour cette belle entreprise de partager pleinement et simplement ce qui, au fond, me semble être finalement le vrai “salut” pour tous.

Je ne suis pas une internaute très active, mais je suis en recherche permanente pour m’améliorer car je n’y arrive pas.

J’ai tout pour être heureuse, mais je reçois des critiques de toutes part dans mon entourage, parce que je suis trop agressive quand je parle, parce que je dicte aux autres qui vivent avec moi quoi faire et ne pas faire, et j’en passe…

Alors évidemment, je ne suis jamais satisfaite de ce que je vis…

je ne sais pas pourquoi je t’écris tout ceci, je me lance juste spontanément

En fait, je sais que j’ai un égo qui prend beaucoup de place.J’aimerais le faire taire et exister en pleine conscience, mais c’est plus facile à dire qu’à faire.

Si mes propos t’inspire de m’inspirer

bien le merci à toi.

boo”

Réponse:

Salut Boo et Merci de tes bons mots

L’ego peu prendre la place qu’il veut,  il est l’identité personnelle, l’acteur de sa propre histoire. Si tu désir qu’il se taise, alors ça ne peut pas marcher, la paix qui en résulte serait le fruit de l’effort, et une tension subtil dans le corps se ferait sentir même dans les moments de quiétude, comme si quelque chose redoutait le retour de l’ego. Lire la suite