Nov 15 2017

Nous sommes tous des éléphants

Par Mahatma

Lorsqu’un éléphant sauvage était capturé, les dompteurs de l’Inde, ont une technique très troublante pour dompter cette puissance de la nature. En effet, ils se munissent d’une énorme chaîne et attachaient une des pattes de l’éléphant à un piquet profondément planté dans le sol. L’éléphant, alors, se débat des semaines et des semaines, criant, rageant, hurlant, pour retrouver la liberté de ses mouvements. Lire la suite


Nov 5 2017

Seule une liberté spirituelle et intérieure peut créer un ordre humain parfait.

5eb82.jpg

Mieux vaut relire les Sages idéalistes que  perdre son temps à écouter les discours fumeux des petits politiciens démagogues

  » Bien qu’elle n’ait pas encore trouvé la forme sûre, la pensée anarchiste ne peut manquer de se répandre à mesure que grandira la pression de la société sur l’individu, car cette pression opprime abusivement un élément nécessaire à la perfection humaine.
Nous n’attacherons pas ici beaucoup d’importance à l’anarchisme grossier, vitaliste ou violent […]. Pour assurer la coordination et prévenir les heurts et les conflits au milieu de ces contacts constants, un autre pouvoir que celui de l’intellect éclairé est nécessaire. La pensée anarchiste trouve cet autre pouvoir dans une sympathie humaine naturelle qui, si on lui donne le champ libre et les conditions qu’il faut, devrait garantir une coopération naturelle […].  Une libre égalité fondée sur une coopération spontanée, et non sur la force gouvernementale ni sur la contrainte sociale, tel est l’idéal anarchiste le plus haut.[…]Mais la nature humaine est une nature de transition […] nous sommes finalement contraints de viser plus haut et d’aller plus loin. Un anarchisme spirituel ou spiritualisé pourrait sembler plus proche de la vraie solution, ou du moins la pressentir de loin.[…] si l’on tient compte de l’impuissance d’aucun « isme » à exprimer la vérité de l’Esprit qui dépasse tous ces compartimentages […]La solution ne se trouve pas dans la raison, mais dans l’âme de l’homme, dans ses tendances spirituelles. Seule une liberté spirituelle et intérieure peut créer un ordre humain parfait. Seule une illumination spirituelle plus haute que les lumières rationnelles peut éclairer la nature vitale de l’homme et imposer l’harmonie à ses recherches égoïstes, à ses antagonismes et ses discordes.  »

« La vie échappe aux formules et aux systèmes que notre raison s’efforce de lui imposer ; elle s’avère trop complexe, trop pleine de potentialités infinies pour se laisser tyranniser par l’intellect arbitraire de l’homme… Toute la difficulté vient de ce qu’à la base de notre
vie et de notre existence, il y a quelque chose que l’intellect ne pourra jamais soumettre à son contrôle : l’Absolu, l’infini »

Sri Aurobindo .

Changer le monde et changer soi-même

 

 


Nov 2 2017

NETWORK le pouvoir des médias (c’était il y a 35 ans)

 

NETWORK le pouvoir des médias par G-2-L-O-Q
Film américain de Sidney Lumet sorti en 1976.
Howard Beale (Peter Finch), présentateur de la chaîne de télévision UBS News dont l’audience est en chute libre, lâche publiquement ce qu’il pense de la société américaine, des mensonges sur lesquels elle repose… Son premier coup d’éclat à la télévision sera dû à sa déclaration lors du 20h, annonçant qu’il va bientôt se tirer une balle dans la tête en direct, ce qui ferait sensiblement remonter l’audimat. Howard Beale va rapidement devenir une sorte de prophète des temps modernes des Américains pour qui la télévision est bien plus réelle que leur propre vie, télévision qui a une emprise énorme sur ses spectateurs. Tout ce qui sort de ce petit écran ne peut être que vrai. Mais Howard Beale va finir par lasser, à commencer par les dirigeants de sa propre chaîne, les vérités qu’il énonce étant pour le moins déprimantes (« vos vies sont inutiles », « vous êtes interchangeables », etc.).(Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Network)

Oct 16 2017

Un dialogue avec soi-même – Krishnamurti

Je me rends compte qu’il ne peut y avoir amour quand il y a jalousie, qu’il ne peut y avoir amour quand il y a attachement. Mais peut-on être libre de jalousie et d’attachement ?

Je m’aperçois que je n’aime pas. C’est là un fait. Pourquoi me moquer de moi-même ; pourquoi prétendre à ma femme que je l’aime. Je ne sais pas ce qu’est l’amour.

En revanche je sais fort bien que je suis jaloux, et je sais que je lui suis terriblement attaché et que, dans l’attachement, il y a de la crainte, il y a de la jalousie, de l’angoisse ; il y a un sentiment de dépendance. Je n’aime pas être dépendant, mais je le suis parce que je me sens solitaire. On me bouscule au bureau, à l’usine et, quand je reviens chez moi, je veux trouver du réconfort, une présence, je veux échapper à moi-même. Alors je me de­mande : comment puis-je être libre de cet attachement ? Je parle d’attachement à titre d’illustration, comme je pourrais parler d’autre chose. Lire la suite


Oct 16 2017

Henry David Thoreau

 

Voilà,je cherchais un moyen de vous parlez du plus grand philosophe américain et je suis tombé sur ce vidéo, je connais pas le gars qui parle mais il le fait très bien.Si vous connaissez pas Thoreau, ce grand éveillé, écoutez ça.Si vous le connaissiez déjà, écoutez ça quand même.

 

 

 

 

 

Très bon article tiré de l’ émission ‘par quatre chemin’: http://www.radio-canada.ca/par4/vb/vb990210.html  

(allez vers le bas pour lire l’ article)


Oct 12 2017

« Liberté » de Paul Eluard

La seule liberté qui existe dans ce monde, est celle de notre esprit!

 

Sur mes cahiers d’écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable sur la neige
J’écris ton nom
Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J’écris ton nom
Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J’écris ton nom Lire la suite

Oct 6 2017

Henry David THOREAU

Henry David Thoreau

– Le jour se lève seulement à mon éveil.

– Seul se lève le jour pour lequel nous sommes prêts.

– Si quelqu’un marche avec confiance dans la direction de ses rêves et essaie de vivre la vie qu’il a imaginée, il aura un succès auquel il est inhabituel de s’attendre.

– Quelle flamme pourrait égaler le rayon de soleil d’un jour d’hiver ?

– Dites ce que vous avez à dire et non ce que vous devez dire. N’importe quelle vérité vaut mieux que faire semblant.

– Si vous avez fait des châteaux en l’air, vous n’avez pas travaillé en vain, car c’est là que tous devraient être. Maintenant, mettez dessous les fondations.

– Par-dessus tout, nous ne pouvons nous permettre de vivre hors du présent. Béni soit celui qui ne perd pas un instant de sa vie à se souvenir du passé.

– Mon ami est celui qui m’accepte tel que je suis.

– Pour bien des gens, la vie est une lente désespérance.

– Ce qu’un homme pense de lui-même, voilà ce qui règle ou plutôt indique son destin.

– Celui qui veut être un homme doit être anticonformiste.

– Les choses ne changent pas, c’est nous qui changeons.

– La nature à chaque instant s’occupe de votre bien-être. Elle n’a pas d’autre fin. Ne lui résistez pas.

http://jolouvet.free.fr

 

 


Oct 6 2017

On fait ce que l’on veut ?

Nous faisons ce que nous voulons, oui… Mais ce n’est pas nous qui décidons de ce que nous voulons…

http://ventdeveil.blogspot.com

Oct 2 2017

Quelques citations majeures de N.MAHARAJ

  • La liberté signifie lâcher prise. Les gens ne sont pas intéressés à tout laisser aller. Ils ne savent pas que le limité est le prix pour l’infini, comme la mort est le prix pour l’immortalité. La maturité spirituelle réside dans la décision de tout abandonner. Le renoncement est le pas final. Mais le vrai renoncement est dans la réalisation qu’il n’y a rien à abandonner, car rien ne t’appartient. Cela ressemble au sommeil profond – tu ne renonces pas à ton lit lorsque tu tombes endormi – tu ne fais que l’oublier.

 

  • À l’intérieur de la prison de ton monde apparaît un homme qui te dit que le monde de contradictions douloureuses que tu as créé n’est ni continuel ni permanent et est basé sur une fausse idée. Il te supplie d’en sortir, de la même manière dont tu en es entré. Tu y es entré en oubliant ce que tu es… et tu en ressortiras en te reconnaissant comme tu es.

 

  • « Si le chercheur est honnête, la lumière peut être accordée. La lumière est toujours présente à tous, mais les chercheurs ne sont pas en grand nombre et parmi eux, ceux qui sont prêts sont très rares. La maturité du cœur et de l’esprit sont indispensables.

 

  • ­­­­­­­­­­­­­Le manque de désir vient de lui-même lorsque le désir est reconnu comme étant faux. Vous n’avez pas à lutter avec le désir. Finalement, il est une forte envie de bonheur, ce qui est naturel tant qu’il se trouve de la peine. Voyez seulement qu’il n’y a pas de bonheur dans ce que vous désirez. Chaque plaisir est enveloppé dans la souffrance. Vous découvrez assez vite que vous ne pouvez pas avoir l’un sans l’autre.

 

  • Mon expérience est que tout est bonheur. Mais le désir pour le bonheur crée la souffrance. Ainsi, le bonheur est le germe de la souffrance. L’univers entier de souffrance est né du désir. Laissez aller le désir d’avoir le plaisir et vous ne saurez même pas ce qu’est la souffrance.

 

  • On parvient à l’état suprême en renonçant aux petits désirs. Aussi longtemps que vous être satisfaits avec le moindre, vous ne pourrez pas avoir le plus élevé. Tout ce qui vous plaît vous retient. Jusqu’à ce que vous réalisiez l’insatisfaction de tout, son état passager et ses limites, et rassembliez vos énergies dans une grande convoitise, le premier pas n’est pas commencé. D’autre part, l’intégrité du désir pour le Suprême est par lui-même un appel pour le Suprême. Rien de physique ni de mental ne peut vous donner la liberté. Vous devenez libre quand vous comprenez que votre esclavage provient de votre propre fabrication et que vous cessez de façonner les chaînes qui vous attachent.

 

  • Un niveau de maturité est atteint quand rien d’extérieur n’a plus de valeur, et que le cœur est prêt à tout laisser aller. C’est alors que le réel a une chance et qu’il la saisit. Les retards, s’il y en a, sont causés par l’esprit qui n’est pas consentant à voir ou à se débarrasser.

 

  • La mémoire des désirs passés non satisfaits bloque l’énergie, laquelle se manifeste comme une personne. Quand sa charge devient épuisée, la personne meurt. Les désirs non résolus sont reportés vers la prochaine naissance. Je ne dis pas que c’est la même personne qui renaît. Elle meurt et meurt pour de bon. Mais les mémoires demeurent ainsi que les désirs et les peurs. Ils fournissent l’énergie pour une nouvelle personne. La réalité ne s’en mêle pas, mais la rend possible en lui donnant de la lumière.

 

  • Le désir pour trouver le soi sera sûrement exaucé, pourvu que vous ne vouliez rien d’autre. Mais vous devez être honnête avec vous-même et réellement ne vouloir rien d’autre. Si durant ce temps vous voulez plusieurs autres choses et êtes engagé dans leur poursuite, votre objectif principal sera retardé jusqu’à ce que grandissiez plus en sagesse et cessiez d’être tiraillé entre des pulsions contradictoires. Allez à l’intérieur, sans jamais faire d’écart ni regarder à l’extérieur.

 

  • Tous vos problèmes surgissent parce que vous vous êtes défini et par conséquent limité. Quand vous ne pensez pas être ceci ou cela, tout conflit cesse. Toute tentative pour faire quelque chose au sujet de vos problèmes est destinée à échouer, car ce qui est causé par le désir ne peut seulement être défait par la libération du désir. Vous vous êtes enfermé dans le temps et l’espace, vous pressant dans la durée d’une vie et le volume d’un corps et avez ainsi créé les innombrables conflits de vie et de mort, de plaisir et douleur, d’espoir et de peur.  Vous ne pouvez pas vous débarrasser des problèmes sans abandonner les illusions – luttez avec toute la force qui est à votre disposition contre l’idée qu’on peut vous nommer et vous décrire.

 

http://mondereel.over-blog.net/


Sep 29 2017

Arnaud Desjardins

Arnaud Desjardins
arnaud desjardins
« Le but, le seul, c’est de franchir ces limitations, ces contradictions, ces finitudes,
pour s’éveiller à la Conscience réelle. »

Né le 18 juin 1925, éduqué dans un milieu chrétien protestant, Arnaud Desjardins est l’un des premiers occidentaux à avoir découvert et fait découvrir par des documents télévisés, grâce à ses nombreux voyages et sa passion pour la spiritualité, de grandes traditions méconnues des européens : l’hindouisme, le bouddhisme et le soufisme (mystique de l’Islam) en particulier. Il a également séjourné dans un monastère chrétien trappiste.

Sa philosophie, très loin de tout esprit sectaire, s’inspire de la pensée de Swâmi Prâjnanpad tout en se montrant très proche du bouddhisme zen et ouvert à toutes les grandes traditions religieuses, qu’elles soient orientales ou occidentales.

Cette philosophie s’incarne dans une authentique sagesse pratique, qu’il enseigne à ses disciples. C’est à la lumière de cette pratique quotidienne, et de tous les instants, qu’il a relu les Évangiles et qu’il peut se dire chrétien. En effet, si la sagesse est universelle, il importe à ses yeux de s’inscrire dans une tradition religieuse, de préférence celle dans laquelle on a vu le jour, pour approfondir celle-ci en évitant le piège du syncrétisme, auquel notre époque succombe volontiers. Lire la suite