Juin 12 2017

La théorie de l’unification

Tout est lié. Voilà la direction ou la science nous mène. Plusieurs grands maîtres en ont déjà parlé. Plus les idées se développent et plus elles convergent vers un seul point. Comme les multiples cours d’eau qui se rejoignent et finissent par former un tout

 

http://consciencequantique.wordpress.com


Mai 23 2017

L’Unité


Mai 21 2017

Le stress – Tout se passe dans la tête

 

 

http://youtu.be/R5K0jW1zLmI


Mai 20 2017

Le côté mystérieux de la vie – Einstein

« La plus belle chose que nous puissions éprouver, c’est le côté mystérieux de la vie » [Albert Einstein]


« L’être humain est partie d’un tout, communément appelé l’Univers, une partie limitée dans le temps et l’espace. Il se perçoit lui-même, avec ses pensées et ses émotions, comme une entité séparée, une sorte d’illusion d’optique, créée par sa conscience, et qui le maintien dans une sorte de prison, une prison qui le limite à ses propres désirs et qui fait qu’il n’accorde son affection qu’à ceux qui lui sont proche. La tâche de l’être humain est de se libérer de cette prison, en élargissant le cercle de ceux qui méritent son affection jusqu’à inclure le genre humain tout entier, ainsi que la nature tout entière, dans toute sa beauté. »

Albert Einstein


Mai 5 2017

Unmani Liza Hyde: L’innocence absolue

 

Je suis pure innocence. Je suis comme l’enfant. Je suis pur amour. Je suis vide. Je suis la complétude absolue. Je suis la douceur dans tout ce qui apparaît et n’apparaît pas. Je ne sais rien, mais il y a la connaissance de tout. L’amour est l’essence innocente de tout ce qui est. Tout ce qui apparaît, crie son existence avec une simplicité désarmante. La chaise crie sans vergogne: « je suis une chaise! » Les moutons dans le pré s’immobilisent et me regardent passer, dans leurs yeux, ils proclament: « je suis un mouton ». C’est aussi simple que cela. Tout est juste tel qu’il est. Les nuages dans le ciel ne sont pas honteux d’être nus. Ils crient: « je suis un nuage! » Ils sont pareils à une femme nue, qui se tiendrait sans honte, au beau milieu d’un terrain de football, et crierait « je suis ce que je suis! ».

Les pensées semblent cacher et contrôler. Les mots protègent et défendent. Que devons-nous donc cacher? Le fait de ne pas savoir, de ne jamais trouver la réponse? Mais quelle envie aussi de se tenir au milieu du terrain de football de la Vie. Cela arrive déjà. C’est le rugissement de la Vie! Ce rugissement franchit toute cachette et protection. C’est la puissance absolue de l’innocence. Tout crie. Chaque chose crie la vie. Chaque chose crie que c’est cela – la Vie et la Mort, tout en un.

http://aucoeurdeletrejesuis.blogspot.com


Avr 14 2017

Tout ce qui naît de la pensée est destructif.

“La nature humaine est fondamentalement violente, car la pensée est violente. Tout ce qui naît de la pensée est destructif. Vous pouvez essayer de la dissimuler avec des phrases merveilleuses et romantiques : ” Aime ton voisin comme toi-même. “. N’oubliez pas qu’au nom du ” Aime ton voisin comme toi-même “, des millions et des millions de gens sont morts, en plus grand nombre que dans toutes les récentes guerres mises ensemble.

Nous en sommes maintenant arrivés à un point où nous sommes capables de nous rendre compte que la violence n’est pas la bonne solution aux problèmes humains. Donc, la terreur apparaît comme l’unique possibilité. Je ne parle pas des terroristes qui font exploser des églises ou des temples et tout le reste, mais de la terreur ressentie par le fait qu’en détruisant son voisin, on pourrait se détruire soi-même. Cette réalisation est parvenue au niveau de l’homme ordinaire.”

UG.

http://leschroniquesduchaos.wordpress.com/


Avr 10 2017

Michael Brown – Tout est Amour (dans la distorsion)


Avr 3 2017

Tout est rêve…

Tout est rêve parce que nous ne pouvons pas connaître la réalité, es-tu d’accord avec ça ?
Non, tout est rêve parce que la conscience est du rêve et seulement du rêve.
La réalité n’a rien à voir là dedans.
Pour toi la réalité est une sorte de vérité inhérente à ce qui est, pour moi la réalité est une image qui apparaît au fond de notre esprit.
Il n’y a jamais deux fois la même réalité, jamais deux fois la même image au fond de notre esprit et comme les choses n’ont aucune forme réelle, toute autre représentation de la réalité n’est qu’une duperie de notre ego.
Oui, il y a bien des images qui apparaissent jamais les mêmes, mais pourquoi dire que cela est « réalité » ?
Je ne dis pas cela mais si tu utilises ce mot et ce concept, je suis bien obligé de te répondre avec eux.
Le mot « réalité » n’existe pas dans mon vocabulaire. Lire la suite

Mar 30 2017

Le tout est plus que la somme de ses parties

C’est une loi que l’on retrouve partout, dont j’ai eu souvent l’occasion de vous parler, et qui est valable dans le monde de .la spiritualité : l’ensemble est toujours plus que la somme des parties.
Accumuler ou additionner des parties ne donnera jamais l’expérience de l’ensemble.
L’accumulation, l’addition d’expériences, ne peut pas éveiller à l’intelligence de l’ensemble de la vie.
Si cela est vrai, si l’ensemble est plus que la somme des parties, cela sous-entend, d’une certaine façon, que la partie est plus que la partie ; ce n’est pas évident à première vue, je dirais que c’est très optimiste. Mais si l’ensemble est plus que la somme des parties, cela veut dire que la partie bénéficiant de cette intelligence de l’ensemble est obligatoirement plus qu’une simple partie. Lire la suite

Mar 29 2017

Tout est là

 
Écrit par Jean-Gaël

La Voie est simple, limpide, comme une goutte de rosée perlant sur la feuille du grand banian. Parler de « Voie » est sans doute excessif, puisqu’il ne s’agit guère de cheminer ; mais seulement de se rendre compte qu’il n’y a rien à chercher, car tout est déjà là, ouvert et sans fard… comment, me direz-vous ?

Nous cherchons des objets et cela n’est pas dans le domaine objectif.
Dire que cela est Sujet, c’est mieux, mais sans doute prête aussi à quelques déviations de compréhension : le sujet, pour nous, c’est « moi », n’est-ce pas… et là, il ne s’agit pas de moi, surtout pas ! car ce sujet –là est complètement impersonnel.

Alors, une fois que l’on a objectivé son moi, c’est-à-dire pris conscience des aspects visibles, perceptibles de notre personnalité, nous constatons que notre sujet est devenu bien impalpable, que l’on ne peut pas en dire grand chose. Autrement dit, que reste-t-il de notre moi, une fois que nous avons mis devant notre champ perceptif, tous les éléments que nous pouvons penser, dont nous pouvons parler… en fait, tout en écrivant ces lignes, j’ai subitement conscience que la personnalité n’est pas uniquement composée de traits visibles, mais qu’elle se nourrit de racines non perceptibles, inconscientes, autrement dit. Lire la suite