Août 21 2017

Qu’en est-il du choix personnel ou individuel? (Jeff Foster)

La Vie sans Centre de Jeff FosterDepuis longtemps, je suis fasciné par le concept de « choix », qui est en fait une croyance. Nous avons le sentiment de contrôler notre destinée ou d’en subir les conséquences lorsqu’en fait, il n’en est rien. Je vous présente un extrait du livre « La vie sans Centre » de Jeff Foster, un diplômé en astrophysique de l’Université de Cambridge. Peu après la fin de ses études, des événements de la vie l’ont conduit vers une recherche spirituelle intensive, qui l’a mené à la réalisation qu’il n’y avait, pour commencer, rien à trouver…

Le choix

Ah, le choix… l’éternelle histoire! Vous voyez « il n’y a pas de choix » et « il y a un choix » sont toutes deux des croyances, toutes deux apparaissent nécessairement ensemble et disparaissent identiquement. Derrière elles, il n’y a que cela… aucune croyance n’est nécessaire, aucun choix ou absence de choix, simplement cela, ici et maintenant. La simplicité absolue, l’évidence la plus complète. S’accrocher à « il n’y a pas de choix » est aussi dualiste que n’importe quel autre enseignement. -Jeff Foster

FOSTER, Jeff (2007). La Vie sans Centre aux Éditions Charles Antoni / L’originel,  p. 76-77   (Collection Non-Dualité)


Oct 19 2017

ETTY HILLESUM : UNE VIE BOULEVERSÉE

 
 
ETTY HILLESUM : UNE VIE BOULEVERSÉE

« Cette peur de ne pas tout avoir dans la vie, c’est elle justement qui vous fait tout manquer. Elle vous empêche d’atteindre l’essentiel. »

« Un être humain doit être assez sociable pour ne pas imposer aux autres ses humeurs. »

« Je ne crois plus que nous puissions corriger quoi que ce soit dans le monde extérieur, que nous n’ayons d’abord corrigé en nous. L’unique leçon de cette guerre est de nous avoir appris à chercher en nous-mêmes et pas ailleurs. »

« L’homme forge son destin de l’intérieur, voilà une affirmation bien téméraire. En revanche, l’homme est libre de choisir l’accueil qu’il fera à lui-même à ce destin. »

« On ne connaît pas la vie de quelqu’un si l’on n’en sait que les événements extérieurs. Pour connaître la vie de quelqu’un, il faut connaître ses rêves, ses rapports avec ses parents, ses états d’âme, ses désillusions… »

« En dépit de toutes les souffrances infligées et de toutes les injustices commises, je ne parviens pas à haïr les hommes. Toutes les horreurs et les atrocités perpétrées ne constituent pas une menace mystérieuse et lointaine, extérieure à nous, mais elles sont toutes proches de nous et émanent de nous-mêmes, êtres humains. » Lire la suite


Oct 19 2017

Adyashanti : la conscience…

Le simple fait que la conscience soit consciente d’elle-même, c’est fantastique ! Rien d’autre ne peut faire cela !


Oct 19 2017

Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux?


Oct 19 2017

Absolu et relatif…

L’absolu ne peut pas être connu, et pourtant c’est ce que nous sommes…
Mais c’est quoi, l’absolu ?
Ce qui n’est pas relatif, ce qui n’est pas né, ce qui ne change jamais.
Que veux-tu dire par relatif ? Invariable et sans relation ?
Relatif… ce qui change, ce qui ne dure pas, ce qui dépend d’une action, d’une circonstance.
Je crois que tout change, rien ne dure et rien ne dépend pas d’une autre chose.
Alors, je ne sais pas bien de quoi nous parlons.
Tout change, tout est éphémère, et cela est le rêve.
Mais pas de rêve sans un absolu qui précède, l’absolue non-dualité.
La non dualité est un concept, reflet dans le miroir de la dualité. L’absolu est un concept, une projection de notre pensée duale.
Ah, quand on en parle bien sûr !
Si quelque chose est, qui soit si différent de ce que nous connaissons, alors nous ne pouvons pas y penser.
Si quelque chose d’autre existe au-delà de tout le monde apparent, quelque chose que nous ne pouvons pas voir, que nous ne pouvons pas toucher, et bien lorsque nous y pensons, lorsque nous essayons de l’imaginer, ce ne peut être cela.

 

Oui, nous ne pouvons pas tout ce que tu viens dire, pas même en faire l’expérience, et pourtant nous sommes cela.
Non, nous ne sommes pas cela, nous sommes « de » cela, cela fait une grosse différence.
Il n’y a pas « de » cela, nous sommes cela, je crois, cela n’est pas divisible, ce n’est pas divisé.
Oui tu crois, et moi je ne crois pas. La division est un concept.
Au-delà de tout concept.
Le monde peut sembler diviser, mais ne pas l’être, comme il peut sembler uni comme un bloc, mais ne pas l’être.
Parce que le monde est tout à la fois, il échappe ainsi à toute pensée qui voudrait le saisir.

 

Oui.
Il est absolument divisé, il est absolument séparé, comme il est absolument fait d’un bloc. Il est relatif et absolu dans le même micro espace dans le même micro temps.
Oui, pourtant nous ne faisons  l’expérience que du relatif, et du séparé.
Non, mais c’est ce qu’il en reste en notre esprit. Il ne s’intéresse pas au non-relatif, par conséquent, il n’en a aucun souvenir. Il ne peut en avoir aucun.
C’est cela pour moi l’expérience.
Pas pour moi, cela est seulement un côté de l’expérience celui que je dois savoir utiliser. Le reste ne concerne pas ce « moi », il me concerne dans la nature de ce moi qui n’est pas.
Une face de l’expérience s’adresse à une face de ce que j’appelle moi, une autre face s’adresse à ce que dans ma folie je crois être moi.
C’est pour cette raison que lorsque j’emploie ce mot « moi », parfois je sais de quoi je parle, parfois je ne peux pas le savoir.
Oui, « ma folie » c’est comme  » tu es Cela » que tu ne connais pas, c’est ce que tu appelles, l’autre face de l’expérience.

 

Oui.
La folie  est inévitable, puisque le monde se réalise aussi dans le rêve.
Oui.
Dans le rêve quelque chose cherche à connaître, à se connaitre, c’est idiot et inévitable.
(Sourire), j’arrive souvent à l’éviter.
Oui, quand tu vois que cela est rêve, tu deviens le témoin du rêve, c’est réaliser quelque chose de l’autre partie de l’expérience, celle qui est silencieuse.

http://motsenpartage.blogspot.com/


Oct 18 2017

Placide Gaboury nous a quittés

Placide Gaboury nous a quittés

Placide Gaboury (1928-2012)


ACTUALITÉS

« Le philosophe et écrivain canadien Placide Gaboury est mort dimanche matin. Il était connu pour ses nombreux livres portant, entre autres, sur la sagesse, la spiritualité, l’envoûtement des croyances et la difficulté de vivre. » Radio-Canada (28-05-2012)

Caonë.ca (27.05.2011) – Le Devoir (28.05.2012) – TVA (27.05.2012)


HOMMAGE

Cette page sera mise à jour périodiquement afin de vous communiquer des témoignages, textes et vidéos de Placide Gaboury. Marc Lajoie, webmestre « Invité de Marc »

Pour l’instant, vous pouvez consulter nos nombreux articles concernant Placide Gaboury sur les « Invité de Marc » en cliquant ici


BIBLIOGRAHIE

 

 

 

 CLIQUEZ ICI


SITE WEB OFFICIEL

http://placidegaboury.com


Oct 18 2017

Qohélet…la suite

Qohélèt: sur quoi reconstruire?

Tout cela, j’y ai réfléchi ; ce que j’ai constaté, c’est que les justes, les sages et leurs labeurs ont dans la main de Dieu ; l’amour comme la haine, l’être humain ne les connaît pas ; tout est devant lui.

Tout arrive également à tous : même sort pour le juste et pour le méchant, pour le bon, pour le pur et pour l’impur, pour celui qui sacrifie et pour celui qui ne sacrifie pas ; il en est du bon comme du pécheur, de celui qui prête serment comme de celui qui craint le serment.

Voici un mal parmi tout ce qui se fait sous le soleil : c’est qu’il y a pour tous un même sort; aussi le cœur des humains est rempli de mal, et la démence est dans leur cœur pendant leur vie ; et après… chez les morts !

Qohélèt 9:1-3

Fragments d’un vieux manuscrit du Qohélèt

Sommes-nous prêts, nous humains, à entendre une telle parole? Sommes nous prêts à accepter que le même sort va échoir à tous et à toutes, mêmes aux pires crapules? Lire la suite


Oct 18 2017

Le Pouvoir du moment présent, Etre soi-même tout de suite

 

Eckhart Tolle


Oct 18 2017

Que sait-on vraiment de la réalité?


Oct 18 2017

Se libérer du passé

En vérité, il n’y a pas de vie en dehors de l’instant présent. Tôt ou tard, nous devons tous composer avec ce simple fait.Si vous désirez vous éveiller pleinement dans le moment présent, et rester fondamentalement ancré dans la Présence, alors vous aurez à vous libérer de l’enchevêtrement de votre propre passé. Ce n’est pas le véritable passé. C’est le passé remémoré auquel vous accédez par le mental quand vous pensez. Vous aurez également à vous libérer de l’avenir imaginé qui n’est rien de plus que le passé projeté vers l’avant. C’est tout simplement un fantasme.

Le véritable avenir n’existe pas dans le monde de l’esprit. Le véritable avenir se déploie par la porte de l’instant présent, tout comme le véritable passé est accessible par la porte de l’instant présent.Pour vous libérer du passé, vous aurez à franchir un certain nombre d’étapes.1. S’il y a des sentiments du passé réprimés en vous, vous devrez donner à ces sentiments la possibilité de refaire surface en une expression consciente et responsable. Vous n’avez pas à essayer de vous débarrasser de ces sentiments. Vous devez tout simplement leur permettre de s’exprimer. Tout dans l’existence a le droit d’exister, y compris les sentiments de besoin, les blessures et la colère. S’ils se sont vu refuser le droit d’exister quand vous étiez jeune parce qu’ils étaient trop douloureux à l’époque ou n’avaient tout simplement pas le droit d’être exprimés, ils devront être restaurés dans le flux d’expression consciente qui leur a été autrefois refusé.

2. Le pardon est une force puissante qui peut vous libérer du passé et libérer le passé de vous. Pardonnez à tous ceux qui vous ont blessé et demandez pardon à tous ceux que vous avez blessés. Le pardon doit être authentique. Parfois, la douleur et la colère contre ceux qui vous ont blessé doit être vécue pleinement, avant que le pardon puisse se produire.

3. Avec certaines personnes, la guérison du passé est nécessaire avant que le pardon et la libération puissent véritablement se produire. La bonne nouvelle c’est qu’à travers la puissance de la Présence éveillée, qui est un état d’unité avec Dieu, la guérison émotionnelle et celle de l’âme sont possibles d’une façon qui défie toute raison et dépasse l’entendement. En travaillant avec les autres, j’ai si souvent vu leur vie transformée lorsque nous avons réussi à amener à la conscience une certaine expérience traumatique du passé, que ce soit dans cette vie ou dans une vie antérieure qui a été inconsciemment projetée dans celle-ci, affectant leur expérience de vie actuelle.

4. Dans la mesure où vous vous maintenez dans le ressentiment, la culpabilité ou le blâme, vous ne pouvez pas être présent, tout simplement parce que ces sentiments vous gardent emprisonnés dans le passé. Vous devez amener ces sentiments à la surface. Amenez-les à la conscience d’une manière aimante et acceptante. Identifiez, nettoyez, confessez et exprimez ces sentiments, mais ne les projetez pas sur n’importe qui. Ne croyez pas en eux. Vous leur permettez tout simplement de remonter à la conscience afin qu’ils ne soient plus cachés, ainsi ils ne peuvent plus vous contrôler inconsciemment. Le ressentiment, le blâme et la culpabilité vous indiquent que vous ne prenez pas la responsabilité de votre vie ou de vous-même. Il est plus facile de blâmer quelqu’un que de prendre la responsabilité de soi-même.

5. Ce point-ci est le plus difficile à comprendre et celui auquel on résiste le plus facilement. Si vous continuez à générer de bons sentiments en vous souvenant des expériences heureuses du passé vous restez toujours dans l’esclavage du mental et de l’ego. L’identification avec les souvenirs heureux que vous détenez dans le monde du mental verrouille sur place tous les souvenirs malheureux et douloureux que vous préférez éviter. C’est parce que l’esprit est un monde de dualité et il n’y a aucun moyen d’éviter la dualité autrement qu’en devenant si pleinement présent que l’Unité se révèle comme le motif fondamental de votre existence. Il en est aussi ainsi pour le plaisir retiré de l’anticipation d’un évènement futur. Seul le moment présent peut vous satisfaire. Ce n’est que lorsque nous nous éveillons pleinement dans le présent que la dualité est transcendée et l’Unicité révélée.

Leonard Jacobson

Page originale traduite par Christine – Vous êtes invités à partager ce texte à condition de respecter son intégralité et d’en citer la source: http://du-tout-et-du-rien.blogspot.com/.

Depuis « la presse galactique »

Oct 18 2017

~ Isa ~ L’ennui, voie d’accès à la Plénitude ?

« Un partage sur le thème de l’ennui, dans une approche unifiante.

J’ aime beaucoup site Web de cette femme qui fait également dans la vidéo, c’est très bon. En plus de nous présenter les vertus de l’ennui (mot tabou de notre société de vitesse), elle  nous explique pourquoi elle n’est pas au centre de l’ écran. » Gougou

Éloge de l’ennui

L’ennui est un terme péjoratif qui a remplacé celui d’oisiveté, qui était sujet à des interprétations contraires : pour les uns il y avait la joie dans l’oisiveté, et pour les autres c’était cette joie qu’il fallait combattre. Que des gens s’ennuient était déjà un affront fait aux classes laborieuses, alors qu’en plus ils en éprouvent du plaisir, voilà qui avait de quoi énerver.

Aujourd’hui, le terme d’oisiveté n’est plus employé, et a été définitivement remplacé par celui de l’ennui. il est défini comme une sorte de trouble, de vide, de manque, mais aussi comme une charge pesante et oppressante, un symptôme d’une maladie nommée dépression. En bref, l’ennui est un mal absolu qu’il faut éviter à tout prix.

Pourtant, il faudrait rendre à l’ennui les honneurs qui lui sont dus, car il est de mon point de vue tout à fait mal traité, et à tord.Car enfin l’ennui a bien des avantages, et sa définition négative (et sans doute pas innocente) ne lui rend pas justice. Lire la suite