août 28 2014

La Violence de l’éveil de Théodore Hammer (Mathieu Martel)

« Ce midi j’ai eu le bonheur de rencontrer Mathieu Martel et de prendre le thé sur une terrasse ensoleillée. J’apprécie toujours nos échanges sur la non-dualité et la philosophie générale, tout ceci ponctué d’humour et de plaisir. Après tout, ce n’est pas tout les jours que j’ai la chance de discourir avec un philosophe. Mais surtout, c’est agréable d’être en toute liberté et de s’abandonner à la présence de l’instant. Merci encore Mathieu pour ce moment.
 
Alors, cette semaine, j’aimerais vous soumettre « La Violence de l’éveil », un manuscrit de Théodore Hammer, libre-penseur franco-grec. France, juin 1993, Mathieu Martel rencontre Hammer durant une période de trois semaines, suite à de nombreux entretiens, Théodore Hammer lui lègue son manuscrit afin de publier son ouvrage au Québec. » -Marc Lajoie

La violence de l'éveilLibre penseur français d’origine grecque. Théodore dit « Hammer » ( pour l’aspect direct et puissant de sa pensée ) a été rencontré lors d’un voyage en France au printemps 1993 par Mathieu Martel. Homme à la pensée brève et concise, digne des apophtegmes lacédémoniens et des maximes des moralistes français. Théodore écrit à la main sur des feuilles vierges. Il apprécie l’entraînement physique, la marche, la lecture, mais aussi la présence des femmes. On l’a même baptisé l’homme à femmes sans femme puisque ses rencontres, fréquentations et discussions duraient avec celles-ci le temps destiné. Mathieu Martel a eu l’honneur de faire sa rencontre, de passer du temps en sa compagnie et d’échanger avec lui trois semaines durant en juin de l’année 1993. Théodore, âgé de 21 ans comme lui à l’époque, lui a légué un manuscrit et l’a chargé de le conserver. Il s’agit de La Violence de l’éveil, oeuvre qu’il ne voulait ni publier, ni conserver pour lui, jugeant que son aventure se poursuivrait d’une autre façon. Explorateur, homme libre, penseur de l’éclair et de l’instant, il est parti en exil en Europe et a chargé Mathieu Martel de le publier au moment qu’il jugerait opportun. Depuis, jamais Mathieu n’a eu de nouvelles de cet être déconcertant, énigmnatique, ce penseur aphoristique profond et poétique. C’est avec privilège que les Éditions Metanoïa sont fières de publier aujourd’hui en 2013, soit 20 ans plus tard, les seuls écrits disponibles à ce jour de ce philosophe franco-grec, Théodore Hammer, et de vous offrir la possibilité de découvrir sa pensée tel un cadeau des dieux, à l’instar de son prénom Théodore. Ainsi soit-il, nous te bénissons, Théodore Hammer, aventurier de l’esprit et libre- penseur, en l’espérant toujours vivant parmi nous !

Mathieu Martel
  philosophe non-dualiste
  auteur
  conférencier
  professeur de philosophie
 
mathieumartel.com

août 31 2014

Regarder Ici

« Qui devient homme cesse d’être le tout… qui revient au tout crée le tout » Plotin.
Le tout se déploie à l’intérieur de chaque moi. Son unité enferme donc une diversité. Cette relation ne résulte pas de la combinaison des éléments, comme s’ils préexistaient, au moins logiquement, à leur relation. Elle n’est pas l’effet d’une sélection parmi les possibles ordonnés à une fin. Elle n’est pas la conclusion d’un procès dialectique. Donc, ni mécanisme, ni finalisme, ni contingence, ni nécessité morale ou logique ne suffisent à caractériser l’ordre des choses. le monde est régit par une nécessité d’expression, semblable à la spontanéité créatrice de l’artiste et de l’inventeur qui fait venir à l’être d’un seul coup le possible et le réel. L’enchaînement des composantes n’est que la trace indélébile en chacune d’une dissociation imparfaite et impossible à achever. Le sens de n’importe quel fragment est dans le tout que chacun porte en soi. Et l’intelligibilité du tout est celle d’un jeu d’expansion et de plénitude.
Plotin nous compare à des choristes qui chantent et dansent, en formant un cercle mobile autour du coryphée. S’ils se tournent vers les spectateurs et n’ont d’yeux que pour le dehors, leur jeu se dissout et s’éteint. En revanche, tant qu’ils regardent le maître de chœur et se rattachent à leur centre, ils sont comblés de rythme et d’harmonie. Lire la suite

août 31 2014

Citation du jour : Chercher…

Mathieu Martel

« Chercher, c’est en fait toujours se chercher soi-même, voilà ce qu’ignore le plus souvent le chercheur dans sa quête. » Mathieu Martel, philosophe non-dualiste

Source :  »La puissance de l’instant » – Éditions Métanoïa (2012)

 


août 31 2014

Seule une liberté spirituelle et intérieure peut créer un ordre humain parfait.

5eb82.jpg

Mieux vaut relire les Sages idéalistes que  perdre son temps à écouter les discours fumeux des petits politiciens démagogues

  » Bien qu’elle n’ait pas encore trouvé la forme sûre, la pensée anarchiste ne peut manquer de se répandre à mesure que grandira la pression de la société sur l’individu, car cette pression opprime abusivement un élément nécessaire à la perfection humaine.
Nous n’attacherons pas ici beaucoup d’importance à l’anarchisme grossier, vitaliste ou violent [...]. Pour assurer la coordination et prévenir les heurts et les conflits au milieu de ces contacts constants, un autre pouvoir que celui de l’intellect éclairé est nécessaire. La pensée anarchiste trouve cet autre pouvoir dans une sympathie humaine naturelle qui, si on lui donne le champ libre et les conditions qu’il faut, devrait garantir une coopération naturelle [...].  Une libre égalité fondée sur une coopération spontanée, et non sur la force gouvernementale ni sur la contrainte sociale, tel est l’idéal anarchiste le plus haut.[...]Mais la nature humaine est une nature de transition [...] nous sommes finalement contraints de viser plus haut et d’aller plus loin. Un anarchisme spirituel ou spiritualisé pourrait sembler plus proche de la vraie solution, ou du moins la pressentir de loin.[...] si l’on tient compte de l’impuissance d’aucun « isme » à exprimer la vérité de l’Esprit qui dépasse tous ces compartimentages [...]La solution ne se trouve pas dans la raison, mais dans l’âme de l’homme, dans ses tendances spirituelles. Seule une liberté spirituelle et intérieure peut créer un ordre humain parfait. Seule une illumination spirituelle plus haute que les lumières rationnelles peut éclairer la nature vitale de l’homme et imposer l’harmonie à ses recherches égoïstes, à ses antagonismes et ses discordes.  »

« La vie échappe aux formules et aux systèmes que notre raison s’efforce de lui imposer ; elle s’avère trop complexe, trop pleine de potentialités infinies pour se laisser tyranniser par l’intellect arbitraire de l’homme… Toute la difficulté vient de ce qu’à la base de notre
vie et de notre existence, il y a quelque chose que l’intellect ne pourra jamais soumettre à son contrôle : l’Absolu, l’infini »

Sri Aurobindo .

Changer le monde et changer soi-même

 

 


août 30 2014

Parsons:  » Il n’y a personne ! « 

Le message de Tony Parsons est très simple: « Il n’y a personne, il n’y a que Cela: ce qui est… »

Extrait de son ouvrage « Le Secret Ouvert »:

Alors que nous restons enfermés dans l’expérience apparente d’être des individus séparés vivant dans une existence avec laquelle nous devons négocier, nous vivons en fait dans un état de rêve.

Dans cet état de rêve, tout ce que nous faisons est dirigé selon la loi des opposés dans laquelle chaque chose, prétendument positive, est exactement contrebalancée par son opposé.

De ce fait, tous nos efforts individuels pour que notre vie fonctionne, pour atteindre la perfection ou atteindre la libération personnelle, sont neutralisés.

Nous découvrons, par la réflexion profonde et la compréhension, qu’aussi longtemps que nous continuons dans ce rêve, nous vivons en réalité dans un cercle. Nous sommes sur une roue sur laquelle tout se répète constamment à maintes reprises, sous différentes formes. C’est la Conscience prenant plaisir à une création qui est à la fois contrainte et libérée. Et en dépit de ce que nous croyons de notre individualité et notre bonne volonté, nous découvrons que nous sommes seulement des personnes rêvées réagissant et répondant à un ensemble de systèmes de croyances conditionnés et historiques.

Toute religion classique, tout art et toute science dans un monde que nous voyons comme progressif, se produisent à l’intérieur de cet état neutre et parfaitement équilibré qui ne sert qu’a refléter une autre possibilité. Du point de vue de la libération réelle, rien ne se produit. Ce que nous avons apparemment créé est apparemment détruit. Et ce que nous avons apparemment détruit est apparemment recréé.

Se déplaçant de notre nature originelle et éternelle dans la Conscience identifiée, nous avons créé cette circonstance où le rêve que nous vivons n’a d’autre but que notre réveil. Ce réveil émerge à l’extérieur du rêve, à l’extérieur du temps et est complètement au-delà de la notion d’effort individuel, de sentier, de processus ou de conviction.

Voir quelques extrait sous-titrés en français de la conférence de Tony Parsons à Amsterdam en 2005. Conférence disponible en téléchargement sur tony.metawiki.com

http://youtu.be/c5RqL78KuSU

http://emerveillement.hautetfort.com

août 30 2014

Tout est Un – Ellam Onru

ellam onru« Si tu veux la Délivrance (moksha), alors écrit, lis et pratique les instructions contenues dans ce petit livre, « Ellam Onru » (Tout est Un) »

 

C’est Ramana Maharshi, le grand sage hindou (1879-1950), qui s’adressait ainsi à son disciple, Annamalai Swami. La pratique de l’Advaita Vedanta est présentée d’une manière aussi concise qu’originale dans ce texte du XIXème siècle. L’auteur, Tamoul, resté anonyme, n’est pas un érudit, ni un lettré : il transmet avec simplicité et un fort accent d’authenticité le fruit de son expérience de l’Un métaphysique. C’est l’expérience de la pure intériorisation : l’Unité se trouve dans l’intériorité absolue de la conscience (purnahanta) à l’opposé de l’extériorité dispersante… Sri Ramana, tout en encourageant la lecture et la pratique des enseignements de ce livre, souligne la nécessité de ce retournement vers l’intérieur.

 

« Garde toujours dans le coeur le sens de la non-dualité, mais ne l’exprime jamais dans l’action. »

 

Pour un extrait

http://www.tout-est-bien.fr/article-tout-est-un-ellam-onru-82214790.html

 


août 30 2014

Innocence…

« Ce texte a pour but d’expliquer la notion d’illumination au travers de la reconnaissance de sa propre innocence que nous avons oubliée mais pas perdue.Ce texte n’est pas issu d’une canalisation mais d’une réflexion dans mon propre silence. » Gougou 

thumbnailCAHYPQ26
Nous ne sommes ni petits, ni grands, ni forts, ni faibles. Nous ne sommes pas cette idée ou ce jugement, ni cette colère ou cette peur. Nous sommes par essence des êtres profondément purs et généreux. Au-delà des conditionnements et des croyances, par le don de la vision que nous nous accordons, nous nous voyons tels que nous sommes. Au-delà des formes et des différences, au travers de cette grâce conférée par l’innocence, nous nous reconnaissons. Nous nous reconnaissons en tant que partie d’un tout indissociable qui accueille notre fraternité. Lire la suite


août 30 2014

Patrice Coquereau et la non-dualité


août 30 2014

Non-dualité à l’âge de 5 ans!


août 30 2014

Le côté mystérieux de la vie – Einstein

« La plus belle chose que nous puissions éprouver, c’est le côté mystérieux de la vie » [Albert Einstein]


« L’être humain est partie d’un tout, communément appelé l’Univers, une partie limitée dans le temps et l’espace. Il se perçoit lui-même, avec ses pensées et ses émotions, comme une entité séparée, une sorte d’illusion d’optique, créée par sa conscience, et qui le maintien dans une sorte de prison, une prison qui le limite à ses propres désirs et qui fait qu’il n’accorde son affection qu’à ceux qui lui sont proche. La tâche de l’être humain est de se libérer de cette prison, en élargissant le cercle de ceux qui méritent son affection jusqu’à inclure le genre humain tout entier, ainsi que la nature tout entière, dans toute sa beauté. »

Albert Einstein


août 30 2014

Mathieu Martel : Quel est le lien entre la non-dualité et la philosophie?

ENTREVUE EXCLUSIVE DES « INVITÉ DE MARC »

AUTRES CAPSULES, TEXTES ET PROCHAINES CONFÉRENCES : PORTRAIT NON-DUALISTE – MATHIEU MARTEL