Nov 1 2016

Qu’en est-il du choix personnel ou individuel? (Jeff Foster)

La Vie sans Centre de Jeff FosterDepuis longtemps, je suis fasciné par le concept de « choix », qui est en fait une croyance. Nous avons le sentiment de contrôler notre destinée ou d’en subir les conséquences lorsqu’en fait, il n’en est rien. Je vous présente un extrait du livre « La vie sans Centre » de Jeff Foster, un diplômé en astrophysique de l’Université de Cambridge. Peu après la fin de ses études, des événements de la vie l’ont conduit vers une recherche spirituelle intensive, qui l’a mené à la réalisation qu’il n’y avait, pour commencer, rien à trouver…

Le choix

Ah, le choix… l’éternelle histoire! Vous voyez « il n’y a pas de choix » et « il y a un choix » sont toutes deux des croyances, toutes deux apparaissent nécessairement ensemble et disparaissent identiquement. Derrière elles, il n’y a que cela… aucune croyance n’est nécessaire, aucun choix ou absence de choix, simplement cela, ici et maintenant. La simplicité absolue, l’évidence la plus complète. S’accrocher à « il n’y a pas de choix » est aussi dualiste que n’importe quel autre enseignement. -Jeff Foster

FOSTER, Jeff (2007). La Vie sans Centre aux Éditions Charles Antoni / L’originel,  p. 76-77   (Collection Non-Dualité)


Fév 22 2017

La mort

Eh oui! Encore la mort! On n’en parlera jamais assez. La mort, c’est la vie et la vie c’est la mort. Nous vivons malheureusement dans un monde où l’on nous enseigne la peur de vivre. En effet, en tentant de nous surprotéger de tout par des ‘ Tu aurais pu te tuer, fait attention’, par la recherche systématique d’un coupable lors d’un accident etc… Nous finissons par avoir peur de la mort. Donc, avoir peur de la mort, c’est avoir peur de vivre. La mort est partie intrinsèque de la vie et personne n’y échappe. Il ne s’agit pas ici de banaliser la mort mais plutôt d’y faire face en acceptant que la mort et la vie ne font qu’Un. Il y a quelque chose de grandement libérateur en acceptant la mort comme étant partie prenante de nos vies car nous assistons alors par ce lâcher-prise, la dissolution éventuelle de notre moi. -Gougou

 


Fév 22 2017

La non-dualité en vidéo


Fév 22 2017

Sri Nisargadatta – Être, sans le « ceci ou cela »

Sri Nisargadatta est un maître indu (1897 – 1981) qui tout au long de son enseignement sous forme d’entretiens revient à l’origine du questionnement : « Qui suis-je ? »

Vous ne pouvez pas dire que vous êtes ce que vous pensez être! Vos idées à votre sujet changent de jour en jour et d’instant en instant. Votre image, de vous-même est la chose la plus changeante que vous ayez. Elle est éminemment vulnérable, à la merci du premier passant. Un deuil, la perte d’une situation, une insulte et cette image de vous que vous appelez votre personne, change profondément.

Pour savoir ce que vous êtes vous devez d’abord rechercher et connaître ce que vous n’êtes pas. Et pour savoir ce que vous n’êtes pas vous devez vous observer soigneusement, vous devez rejeter tout ce qui n’est pas en accord avec le fait fondamental : « Je suis ».

Ces idées « Je suis né à telle heure, à tel endroit, de mes parents et maintenant je suis celui-ci ou celui-là, vivant à…., marié à …. , père de …., employé par …. etc » n’appartiennent pas à « je suis ». Notre attitude habituelle est « je suis ceci ». Séparez, avec esprit de suite et persévérance, le « je suis » de « ceci » et essayez de sentir ce que signifie être, simplement être, sans être « ceci » ou « cela ».

Toutes nos habitudes vont contre cela et, parfois, les combattre est long et difficile, mais une compréhension claire aide beaucoup. Plus vous comprendrez qu’au plan du mental vous ne pouvez être décrit qu’en termes négatifs, plus rapidement vous parviendrez au terme de votre recherche et vous réaliserez votre être illimité.

Sri Nisargadatta – « Je suis » – Éditions Les Deux Océans
www.nisagardatta.net

Fév 22 2017

Andrew Cohen – Instants de reconnaissance

http://youtu.be/so1OTAYI5g8 Lire la suite


Fév 22 2017

Citation du jour : La vie c’est aujourd’hui!

« La vie c’est aujourd’hui, mais tu dois être éveillé pour le savoir. Si tu es fixé à ton passé ou si tu espères un futur meilleur, tu es en train de perdre ta vie. Celui qui vit dans le passé, non seulement dort, mais il est mort, car le passé est déjà mort. Et celui qui vit en rêvant du futur est un égaré, un fou, car le futur n’existe pas. » Anthony De Mello

Source : http://ademello.net
Photographie : Marc Lajoie (2012)

 


Fév 21 2017

La libération de soi

 

http://connaissancessansfrontieres.net
Dans cette vidéo Michael Bernard Beckwith explique pourquoi notre propre éveil individuel est essentiel pour l’avancement de nos sociétés vers plus de paix. L’auteur y parle également de son livre La libération spirituelle où il propose une forme de  cheminement spirituel facile à intégrer à notre quotidien et susceptible de porter ses fruits en peu de temps


Fév 21 2017

Comprendre « CE QUI EST »

L’illumination est une chose incroyablement simple.
Même si souvent les questions qui s’y rapportent
peuvent être complexes,
la réponse demeure toujours simple :
s’éveiller à l’illumination est la conséquence directe de la disparition de l’illusion d’un moi séparé.
Une profonde compréhension de cette simplicité fondamentale
est tout ce qui est nécessaire pour un éveil à l’illumination.
L’illumination est ce que nous sommes.
Il n’y a rien à obtenir, il faut seulement la « reconnaître ».
La simplicité de l’illumination a été exprimée ainsi :
« Je suis, mais il n’y a pas de « moi »  (Wei Wu Wei)

Vous êtes le percevoir et non le percipient  (Ch’an)

Vous cherchez cela qui cherche  (Saint François d’Assise)

Cela qui cherche est ce qui est cherché  (Texte boudhique)

Libres, nous ne sommes pas le numéro un,
le premier de tous nos objets, mais Zéro :
leur Sujet universel et absolu.  (Wei Wu Wei)

Je vivais au bord de la folie,
Voulant connaître des raisons,
Frappant à une porte. Elle s’est ouverte.
J’avais frappé de l’intérieur !   (Rumi)

Extrait de « D’ICI à ICI » se tourner vers l’illumination
de Gary CROWLEY


Fév 21 2017

Satprem – Le courage de dire non

http://youtu.be/L7jkOIdqN3s


Fév 21 2017

La Réalité semblable à un vaste océan – Roger Godel

La Réalité semblable à un vaste océan « Il n’y a pas d’autre science, au sens vrai du terme, que la science de l’amour »

Les années passèrent et je fus pris au piège de conflits affectifs particulièrement douloureux et complexes. J’avais en mains, théoriquement, tous les éléments capables de les résoudre. Seule, la présence d’un ami compréhensif pouvait m’aider dans cette période cruciale.

Je me confiai donc à Roger Godel. Cet entretien fut inoubliable. Avec une compréhension et une tendresse véritablement paternelles — pour moi totalement inconnues — il me déclara :

« Cher ami, je ne puis vous dire combien je suis ému de la confiance que vous me faites de me livrer aussi spontanément, aussi totalement vos difficultés intérieures. » Après un long silence, tenant compte de mes dispositions profondes, il me dit ce qui suit :

« La Réalité est semblable à un vaste océan perpétuellement en mouvement. A la surface des eaux apparaissent des milliards de vaguelettes évanescentes. Leur déferlement produit une écume formée d’innombrables petites bulles apparaissant et disparaissant d’instant en instant. Vous et moi, les êtres que vous avez introduits dans vos conflits affectifs, sont un peu semblables à ces bulles évanescentes. Si vous restez au niveau des interférences, des images, des identifications, des singularités provisoires inhérentes aux bulles, vous vous enfoncez dans des conditionnements, dans des douleurs sans fin. Votre être vrai dans ma comparaison, c’est l’eau, l’eau totale, l’Océan. Tâchez de vous pénétrer de cette vision océanique des êtres et des choses. Par ceci vous ne niez pas les singularités provisoires mais vous les situez à leur juste place. Alors vous pourrez être libre d’elles. »

Robert Linssen
http://eveilimpersonnel.blogspot.com

Fév 21 2017

Eddie Vedder

Voir tous les clips Eddie Vedder

Paroles et traduction de Guaranteed

Guaranteed (Garanti) Cette chanson, extraite du film « into the wild », est une sorte de manifeste de la vie vagabonde, de l’aventure, une critique de nos petites vies rangées, nos maisons qui ne sont pas des foyers mais des cages, l’homogénéisation des genres (ces ‘circles’, tout le monde devient une copie de son voisin, on est avalé par ces ‘cercles’). Et ça marche, personnellement après avoir vu le film et écouté ça j’ai envie de prendre mon sac à dos et de passer un peu de temps dehors… de vivre, tout simplement, comme il le dit si bien « I’m alive ». www.youtube.com
On bended knee is no way to be free
A genoux on ne peux être libre
Lifting up an empty cup I ask silently
En levant une tasse vide je demande en silence
That all my destinations will accept the one that’s me
Que mes prochaines destinations m’acceptent comme je suis
So I can breathe
Que je puisse respirer
Circles they grow and they swallow people whole
Des cercles s’étendent et engloutissent tout le monde
Half their lives they say goodnight to wives they’ll never know
La moitié de leur vie ils souhaitent bonne nuit à des épouses qu’ils ne connaitront jamais vraiment
Got a mind full of questions and a teacher in my soul
J’ai la tête pleine de questions et un professeur dans mon âme
And so it goes
Et c’est ainsi
Don’t come closer or I’ll have to go
Ne te rapproche pas trop ou je vais devoir y aller
Owning me like gravity are places that pull
Certains endroits m’attirent comme la gravité
If ever there was someone to keep me at home
Si jamais quelqu’un pouvait me garder à la maison
It would be you
Ça serait toi
Everyone I come across in cages they bought
Chaque personne dont je me rapproche dans les cages qu’ils s’achetent
They think of me and my wandering but I’m never what they thought
Ils pensent à moi et mon errance mais je ne suis jamais celui qu’ils pensent
Got my indignation but I’m pure in all my thoughts
Ont mon indignation mais chacune de mes pensée est pure
I’m alive
Je suis vivant
Wind i my hair I feel part of everywhere
Le vent dans les cheveux je me sens comme une partie de partout
Underneath my being is a road that disappeared
Par delà mon existence est une route qui disparait
Late at night I hear the trees they’re singing with the dead
Tard la nuit j’entend les arbres ils chantent avec la mort
Overhead
Au dessus de nos têtes
Leave it to me as I find a way to be Consider me a satellite forever orbiting
Considère moi comme un satellite continuellement en orbite
I knew all the rules but the rules did not know me
Je connaissais toutes les régles mais elles ne me connaissaient pas
Guaranteed
Garanti

http://www.lacoccinelle.net